Etats-Unis : le plan infrastructures de Biden, nouveau soutien pour Wall Street ?

Etats-Unis : le plan infrastructures de Biden, nouveau soutien pour Wall Street ?
pont de San Francisco

Boursier.com, publié le vendredi 25 juin 2021 à 21h45

Après de longues semaines de négociations, le président américain Joe Biden est enfin parvenu à trouver un accord bipartisan sur son plan de rénovation des infrastructures aux Etats-Unis. Le président américain a ainsi annoncé jeudi qu'"un accord a été trouvé" avec un groupe de sénateurs démocrates et républicains sur un package de 1.200 milliards de dollars, incluant 579 milliards de dollars de dépenses nouvelles.

Après de longues semaines de négociations, le président américain Joe Biden est enfin parvenu à trouver un accord bipartisan sur son plan de rénovation des infrastructures aux Etats-Unis. Le président américain a ainsi annoncé jeudi qu'"un accord a été trouvé" avec un groupe de sénateurs démocrates et républicains sur un package de 1.200 milliards de dollars, incluant 579 milliards de dollars de dépenses nouvelles.

Pour être adopté, ce projet bipartisan doit encore être en mesure de recueillir une majorité qualifiée de 60 voix sur 100 au Sénat (où les Démocrates ne disposent que de 50 sièges). Il s'agirait en outre d'une première étape, le président démocrate ayant des projets encore plus ambitieux. Le plan initial prévoyait environ 2.300 Mds$, avant d'être ramené à 1.700 Mds$, un montant que les Républicains ont refusé de soutenir, en estimant qu'il contenait des projets trop éloignés de leur définition des infrastructures.

Finalement, pas de hausses d'impôts

A l'arrivée, le projet bipartisan comprend selon la presse américaine, 579 Mds$ de dépenses nouvelles, dont 312 Mds$ pour les transports (ponts, routes, chemins de fer, aéroports, ports...) et 266 Mds$ pour financer d'autres infrastructures, notamment les réseaux électriques (73 Mds$), les réseaux numériques à haut débit (65Mds$) et les réseaux d'eau (55 Mds$).

Après de longues discussions, le financement du plan n'inclura pas de hausses d'impôts (une condition posée par les Républicains). Il prévoit notamment d'améliorer l'efficacité de la collecte des impôts (chasse aux impayés) et de réallouer des fonds non utilisés par les plans de lutte contre le coronavirus. Les sommes perçues via la vente aux enchères des fréquences de la 5G serviront aussi à financer ce plan. L'Etat américain a encaissé 80,9 Mds$ lors d'une première phase d'enchères 5G organisée en début d'année.

Dans un second temps, les Démocrates devraient présenter un autre volet, d'un montant pouvant atteindre 1.000 Mds$, consacré à ce que Joe Biden a appelé les "infrastructures humaines" à savoir l'éducation, la santé et la lutte contre la pauvreté. Ce volet devrait alors être adopté à la majorité simple, via la procédure dite de rapprochement budgétaire (budget reconciliation), mais là aussi les négociations s'annoncent complexes.

Climat, 5G... Des mutations économiques majeures en cours

L'annonce d'un accord sur la partie des "infrastructures dures" a contribué cette semaine à soutenir la Bourse de New York où les valeurs cycliques (industrielles, matériaux de base...) ont progressé, à l'image du fabricant d'engins de chantier et miniers Caterpillar (+19% depuis le début 2021), la compagnie d'ingénierie Emerson Electric (+20% depuis le 1er janvier) ou le sidérurgiste Nucor (+83% depuis le 1er janvier !)

Le fonds coté (ETF) Global X US Infrastructure Development a gagné près de 25% depuis le début de l'année, les investisseurs pariant sur les effets positifs sur ces secteurs de la reprise économique post-Covid, ainsi que des plans de relance budgétaires de l'administration Biden.

Les analystes financiers estiment en outre que la transition énergétique (désormais encouragée par le nouveau président démocrate) et le développement des réseaux 5G constituent des mutations économiques majeures susceptibles de soutenir à long terme la croissance américaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.