Etats-Unis : le président chinois Xi Jinping... dope Wall Street et les marchés actions

Etats-Unis : le président chinois Xi Jinping... dope Wall Street et les marchés actions©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 10 avril 2018 à 09h55

Les opérateurs suivaient très attentivement, ce mardi, le discours du président chinois Xi Jinping au Forum de Boao, le 'Davos de l'Asie'. Qian Keming, vice-ministre au commerce, s'exprimant lors du Forum, avait expliqué hier que Pékin ne cherchait pas à mener une guerre commerciale, mais n'en avait pas peur... Ce mardi, Xi Jinping a fait preuve d'une remarquable diplomatie, réaffirmant sa volonté d'ouvrir l'économie chinoise et de réduire les taxes sur les importations sur certains produits. Les marchés apprécient, cette intervention accréditant la thèse de l'ouverture prochaine de négociations commerciales avec les États-Unis de Trump. Le S&P500 remonte de 1% avant bourse, alors que le Nasdaq prend 1,3% !

Xi Jinping a essentiellement confirmé, ce mardi, des engagements antérieurs de la Chine. Le dirigeant affirme que la Chine va donc faciliter l'accès à son marché pour les investisseurs étrangers. Il s'agit là, jusqu'à présent, d'un point majeur de discorde. Le président s'engage en particulier à relever le seuil de détention des entreprises étrangères dans les secteurs de l'automobile, de la construction navale ou de l'aéronautique. Concernant l'automobile, le seuil est actuellement fixé à 50% des 'joint ventures' sectorielles. Les groupes étrangers ne peuvent pas non plus établir d'usine contrôlée en propre sur le territoire chinois.

Il manifeste aussi son intention d'ouvrir le secteur financier aux investissements externes.

En outre, Xi affirme que la Chine prendra des mesures afin de protéger les propriétés intellectuelles des firmes étrangères actives en Chine...

Sans évoquer de zone géographique précise, Xi Jinping assure que "cette année, nous allons considérablement réduire les taxes sur les importations automobiles, et en même temps réduire les tarifs à l'importation sur certains autres produits". Le dirigeant chinois a fustigé les 'mentalités de guerre froide' et d'isolationnisme... Ces prises de positions sont donc assez fortes, même si le vice-premier ministre chinois Liu He avait déjà pris des engagements comparables en janvier au forum économique mondial de Davos.

Le président américain Donald Trump avait déjà quelque peu rassuré ce week-end, sur le réseau social Twitter, se disant en effet convaincu qu'un accord allait être trouvé entre États-Unis et Chine sur les questions commerciales. Wall Street, qui s'était effondré vendredi soir devant l'escalade des menaces commerciales entre les deux pays, reprenait ainsi un peu d'étoffe hier lundi... "Le président Xi et moi serons toujours amis, quoi qu'il advienne de notre différend sur le commerce. La Chine va supprimer ses Barrières Commerciales, parce que c'est la bonne chose à faire. Les taxes deviendront Réciproques et un accord sera conclu sur la Propriété Intellectuelle. Un grand avenir pour les deux pays!", prédisait Trump.

President Xi and I will always be friends, no matter what happens with our dispute on trade. China will take down its Trade Barriers because it is the right thing to do. Taxes will become Reciprocal & a deal will be made on Intellectual Property. Great future for both countries! >- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

En fin de semaine dernière, Trump avait annoncé avoir demandé au bureau du représentant américain au commerce d'étudier la mise en place de droits de douane sur 100 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires ! Il s'agissait de la réponse aux représailles de Pékin, jugées 'injustes', et consécutives à une première série de tarifs douaniers sur environ 50 Mds$ de produits chinois essentiellement technologiques. Trump jugeait alors qu'au lieu de remédier à ses mauvaises actions, la Chine avait "décidé de nuire à nos agriculteurs et à nos producteurs".

Rappelons que la Chine avait répliqué aux plans initiaux de l'administration Trump visant 50 à 60 milliards de dollars d'importations chinoises. Pékin avait ainsi livré une liste comparable de produits importés des États-Unis, comprenant des avions, voitures, boissons, produits chimiques ou denrées agricoles. Les tarifs douaniers additionnels de 25% avancés par la Chine concernaient ainsi 106 catégories de produits américains, d'une valeur sensiblement équivalente à celle des produits chinois visés par Washington...

Trump veut bien discuter, mais reste ferme sur certaines questions précises. Dans un tweet posté hier, le président américain explique que "lorsqu'une voiture en provenance de Chine est envoyée aux États-Unis, il y a une Taxe à payer de 2,5%. Quand une voiture est envoyée des États-Unis vers la Chine, il y a une Taxe à payer de 25%. Cela ressemble-t-il à un commerce libre ou équitable? Non, ça ressemble à du COMMERCE STUPIDE - ça dure depuis des années!", a asséné Trump il y a quelques instants.

When a car is sent to the United States from China, there is a Tariff to be paid of 2 1/2%. When a car is sent to China from the United States, there is a Tariff to be paid of 25%. Does that sound like free or fair trade. No, it sounds like STUPID TRADE - going on for years!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Ces dernières interventions de Trump et de son homologue chinois permettent donc d'espérer l'ouverture de négociations. En effet, Xi Jinping vient d'évoquer tous les problèmes précédemment soulevés par les USA. Les marchés devraient toutefois rester prudents, compte tenu des rebondissements fréquents concernant les relations commerciales entre Washington et Pékin.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.