Etats-Unis : les conseils anti-récession de Janet Yellen à la Fed

Etats-Unis : les conseils anti-récession de Janet Yellen à la Fed©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 14 septembre 2018 à 23h55

Janet Yellen, ex-présidente de la Réserve fédérale, a estimé que la banque centrale américaine est confrontée actuellement à une période "plutôt difficile". Le dilemme de son successeur, Jerome Powell, est d'empêcher l'inflation de s'enflammer sans pour autant étouffer la croissance économique.

Mme Yellen, invitée pour une conférence à la Brookings Institution de Washington, a jugé que le marché de l'emploi était désormais "en dessous du niveau du plein emploi", ce qui créait un risque de surchauffe. Tombé à 3,9%, le taux de chômage bas s'est accompagné ces derniers mois d'une accélération des hausses de salaires et de difficultés de recrutement pour les entreprises.

Janet Yellen prône la prudence sur les hausses de taux

"La question qui se pose à la Fed est comment gérer la politique monétaire pour tenter de préserver l'expansion sur le long terme; ce sera plutôt difficile", a commenté Janet Yellen. Elle a ajouté que l'"économie américaine se portait "extrêmement bien" et que la politique fiscale de Donald Trump constituait un "vent arrière" pour la croissance. Elle a jugé "merveilleux" que le taux d'inflation approchait désormais de l'objectif de 2% que s'est fixé la Fed.

Toutefois, "en une pareille période, je craindrais que l'économie se retrouve dans une situation de surchauffe possible; je ne pense pas que ça irait très vite, mais ça pourrait se produire à mon avis", a-t-elle ajouté. Dans ce cas, si la Fed relevait trop vite ses taux directeurs (actuellement à 1,75%-2%), elle risquerait de provoquer une récession...

Communiquer les bons signaux aux investisseurs

Malgré ce risque modéré de surchauffe, Janet Yellen recommande donc à ses anciens condisciples d'agir avec prudence en matière de resserrement monétaire, et de continuer à prôner "des taux bas pour une période prolongée" afin que les marchés ne se mettent pas à anticiper pas un emballement des taux lors des périodes de reprise.

La Fed a traditionnellement combattu les récessions en abaissant fortement ses taux directeurs, de l'ordre de 4 à 5 points de pourcentage, afin de relancer l'activité. Des mouvements d'une telle ampleur ne seront pas possible lors de la prochaine récession, compte tenu de l'environnement persistant de taux bas (les projections sont limitées à environ 3% à long terme pour le taux des "fed funds").

La Fed devrait dans ce cas repenser sa stratégie anti-crise, et élaborer un plan compréhensible pour que les investisseurs aient le temps de le digérer, a estimé Mme Yellen.

1 ou 2 autres tours de vis monétaires d'ici à la fin 2018 ?

La Fed réunira son comité de politique monétaire les 25 et 26 septembre prochain. Les marchés anticipent à cette occasion une nouvelle hausse des taux directeurs pour les porter dans une fourchette de 2% à 2,25%. Il s'agirait du 3ème tour de vis d'un quart de point depuis le début de l'année, après ceux de mars et de juin, la Fed se laissant encore la possibilité d'une quatrième hausse avant la fin 2018.

Ce 4ème resserrement pourrait toutefois être remis en cause si les tensions commerciales actuelles entre les Etats-Unis et la Chine s'aggravaient et débouchaient sur un ralentissement de l'économie américaine, comme le craignent de nombreux chefs d'entreprises et économistes. Dans son dernier Livre Beige sur la conjoncture américaine, publié mercredi, la Fed a ainsi relevé quelques signes de ralentissement (reports d'investissement) dans certaines régions des Etats-Unis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.