Etats-Unis : les taux à 10 et 30 ans tombent au plus bas historique !

Etats-Unis : les taux à 10 et 30 ans tombent au plus bas historique !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 25 février 2020 à 22h05

A la recherche de sécurité face à la crainte d'une pandémie de Covid-19, les investisseurs se sont rués ces derniers jours vers les obligations souveraines des pays jugés les plus solides, à commencer par les Etats-Unis, où les taux longs sont tombés à leurs plus bas niveau historique.

Mardi, alors que les nouveaux foyers de coronavirus se multiplient hors de Chine, faisant plonger les Bourses mondiales, les taux d'intérêts, qui évoluent en sens inverse des cours, ont continué à se détendre fortement.

Ainsi, le rendement du T-Bond américain à 10 ans est tombé mardi en séance à 1,31%, tombant en dessous de son dernier plus bas historique de 1,32% atteint en juin 2016. Il a ensuite rebondi pour finir la journée à 1,35% (-2 points de base), alors qu'il pointait encore au dessus de 1,90% fin 2019. De son côté, le taux du T-Bond à 30 ans est tombé à des planchers historiques depuis vendredi, et il est tombé mardi à un nouveau plus bas de 1,81% (-2 points de base).

Aux Etats-Unis, la courbe des taux s'est à nouveau inversée depuis lundi, les taux à 3 mois (1,54%) étant désormais supérieurs aux taux à 10 ans, une situation anormale qui signale la crainte d'une récession à venir.

Dans le même temps, les anticipations de baisse de taux de la Réserve fédérale commencent à enfler aux Etats-Unis. Les investisseurs évaluaient ainsi mardi soir à 23,2% la probabilité que la Fed baisse le taux des "fed funds" d'un quart de point dès sa réunion des 17 et 18 mars, contre 11,1% il y a une semaine et 3,8% il y a un mois, indique le baromètre FedWatch de CME Group. Et pour la réunion des 28 et 29 avril, les marchés tablent à 59% sur une baisse de taux, d'un quart de point (pour 47,5%) voire d'un demi-point (pour 11,5%).

"Trop tôt" pour mesurer les effets du Covid-19, selon le numéro 2 de la Fed

Mardi, le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a estimé qu'il était "trop tôt pour faire des spéculations sur l'ampleur et la durée des effets" du coronavirus sur l'économie américaine. Il est aussi trop tôt pour "savoir si ces effets entraîneront une modification matérielle des perspectives de la Fed", en d'autres termes si la Fed sera amenée à baisser ses taux directeurs, a-t-il ajouté.

Le numéro deux de la Fed, qui s'exprimait devant la National Association for Business Economics, a estimé que le Covid-19 aurait un impact visible sur la croissance chinoise au moins sur le 1er trimestre, et que cet effet pourrait se propager au reste du monde.

Alors que seuls 14 cas de Covid-19 sont actuellement signalés aux Etats-Unis, les autorités sanitaires américaines se préparent désormais à une propagation du coronavirus outre-Atlantique, en raison de la multiplication des foyers hors de Chine, notamment en Italie, en Corée du Sud et en Iran.

De "graves perturbations" envisagées dans la vie quotidienne aux Etats-Unis

Les CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) ont ainsi averti mardi qu'ils s'attendaient à ce que le nouveau coronavirus commence à se propager aux Etats-Unis, et qu'il pourrait causer des "graves perturbations" de la vie quotidienne.

"Comme nous l'avons vu dans les pays récents à diffusion communautaire, quand il a frappé ces pays, il a évolué assez rapidement. Nous voulons nous assurer que le public américain est préparé", a déclaré mardi à la presse Nancy Messonnier, directrice du CDC National Center for Immunization and Respiratory Diseases. "Alors que de plus en plus de pays connaissent une propagation communautaire, un confinement réussi à nos frontières devient de plus en plus difficile", a-t-elle précisé.

La responsable a exhorté les entreprises et les familles américaines à commencer à se préparer à l'éventualité d'une épidémie de grande envergure. Les entreprises devraient déterminer si elles peuvent offrir des options de télétravail à leurs employés, tandis que les hôpitaux pourraient avoir besoin d'étendre les services de télémédecine, a-t-elle déclaré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.