Etats-Unis : Netflix s'enflamme, la capitalisation dépasse les 100 milliards !

Etats-Unis : Netflix s'enflamme, la capitalisation dépasse les 100 milliards !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 janvier 2018 à 12h59

Wall Street consolide quelque peu avant bourse ce mardi, après avoir inscrit de nouveaux records hier soir (sur les 26.200 pts pour le DJIA et au-delà des 7.400 pts pour le Nasdaq).

Un compromis budgétaire a été trouvé, accepté par les sénateurs démocrates, mettant fin au 'shutdown' et permettant à Wall Street de s'envoler vers ces nouveaux sommets. Les fusions et acquisitions ont notamment soutenu la cote hier lundi.

Un compromis budgétaire temporaire a donc été adopté par les sénateurs démocrates et républicains. Il prévoit un sursis budgétaire jusqu'au 8 février prochain, ainsi qu'un débat sur les 'Dreamers', ces enfants d'immigrants que Donald Trump entend renvoyer dans leurs pays d'origine. Le parti démocrate refusait jusque-là de voter cette rallonge du budget sans certaines garanties concernant le sort de centaines de milliers de ces 'Dreamers'...

Dans l'actualité économique américaine ce jour, l'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Richmond pour le mois de janvier 2018 sera dévoilé à 16 heures (consensus 18).

Netflix sera sans doute la 'star' de la journée à Wall Street. Le titre s'enflamme déjà de 9% avant bourse, suite aux publications trimestrielles. La capitalisation boursière dépasse les 100 milliards de dollars !

Allegheny, Fifth Third Bancorp, Johnson & Johnson, Kimberly Clark, Procter & Gamble, State Street, Waters, Verizon ou Travelers, publient leurs comptes avant bourse à Wall Street ce jour. United Continental et Texas Instruments, annoncent après bourse.

LES VALEURS

Netflix a annoncé lundi soir après la clôture de Wall Street des résultats trimestriels globalement conformes aux attentes des analystes, ainsi qu'une croissance du nombre de ses abonnés plus forte que prévu, qui a fait grimper le cours de Bourse de plus de 8%.

Sur le trimestre achevé fin décembre, le bénéfice net a atteint 185,5 millions de dollars, soit 0,41$ par action, pour des revenus de 3,3 milliards de dollars. Des chiffres qui ressortent conformes aux attentes (0,41$ et 3,3 Mds$). Un an avant, sur la même période, le géant de la vidéo en streaming avait enregistré un bénéfice par action de 0,15$ et des revenus de 2,48 Mds$. Lors de la publication des comptes du troisième trimestre 2017, le groupe avait annoncé viser, sur le T4, des revenus de 3,27 Mds$, un bénéfice par action de 0,41$, et 6,3 millions d'abonnés supplémentaires.

Or, concernant les abonnés, le groupe américain de vidéo sur internet a finalement séduit 8,33 millions d'abonnés au 4ème trimestre (dont 1,98 million aux Etats-Unis), plus que ses propres prévisions, et aussi davantage que les attentes du consensus Factset, qui s'élevait à 6,39 millions d'abonné supplémentaires au T4. Ce bond du nombre d'abonnés est notamment dû à diffusion des productions originales de la société, comme 'The Crown' et 'Stranger Things'.

Pour le 1er trimestre 2018, Netflix, qui a augmenté le prix de deux de ses trois principaux bouquets en octobre, prévoit encore 6,35 millions d'abonnés supplémentaires, un nombre supérieur aux attentes des analystes.

Adobe a rehaussé ses objectifs financiers en prenant en compte la récente promulgation de la réforme fiscale américaine. Sur l'exercice fiscal 2018, le groupe vise désormais un bénéfice par action d'environ 6,20$ en non-GAAP, contre une précédente anticipation de 5,50$. Les revenus sont quant à eux attendus à 8,725 Mds$. Sur le premier trimestre, le bénéfice par action est à présent attendu à 1,43$, contre une précédente prévision de 1,27$, pour des revenus de 2,04 Mds$. Adobe publiera ses résultats du premier trimestre fiscal 2018 le 15 mars prochain.

Johnson & Johnson a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette s'élève à 10,71 Mds$ (3,99$ par action), contre un bénéfice de 3,81 Mds$ (1,38$ par action) un an avant. En base ajustée, sans prendre en compte la récente promulgation de la réforme fiscale américaine, le bénéfice par action ressort à 1,74$, en progression de 10,1%. Les revenus montent de 11,5% à 20,2 Mds$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,72$, pour des revenus de 20,1 Mds$. Sur 2018, le groupe vise un bpa compris entre 8 et 8,20$, contre 7,9$ de consensus. Les revenus sont quant à eux attendus entre 80,6 et 81,4 Mds$.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU