Etats-Unis : Powell et Mnuchin appellent à un nouveau plan de relance

Etats-Unis : Powell et Mnuchin appellent à un nouveau plan de relance
Etats-Unis, congrès...
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2020 à 21h14

Le président de la Fed Jerome Powell et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin sont sous le feu des projecteurs cette semaine, avec non moins de trois auditions prévues devant des Commissions de la Chambre et du Sénat. L'objectif étant de faire le point sur les mesures monétaires et politiques prises afin de soutenir à l'économie américaine face à la crise du coronavirus.

Ces auditions interviennent à un moment crucial, à six semaines de l'élection présidentielle du 3 novembre, et alors que les discussions sur un nouveau plan de relance sont au point mort au Congrès, et que les tensions partisanes s'accroissent à l'approche de la présidentielle.

La Fed prête à agir davantage, mais appelle les politiques à agir

Ce mardi, Jerome Powell a ouvert le bal, suivi de Steven Mnuchin, devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants. Le président de la Réserve fédérale s'est montré prudent sur le rythme de la reprise, dans un contexte sanitaire encore incertain. Il a affirmé qu'en cas de dégradation de la conjoncture, la Réserve fédérale se tient prête à en faire davantage si nécessaire.

"Le chemin devant nous reste très incertain", a souligné le patron de la banque centrale américaine, ajoutant que "nous demeurons engagés à utiliser tous nos instruments pour faire ce que nous pouvons, pour aussi longtemps que nécessaire, pour s'assurer que la reprise sera aussi forte que possible et pour limiter les dégâts durables pour l'économie", a-t-il dit. "Il est probable que davantage de soutien budgétaire sera nécessaire", a-t-il poursuivi.

Jerome Powell a aussi rappelé que la reprise dépendra de l'évolution de la crise sanitaire. "Une reprise complète ne sera susceptible de se produire que lorsque les gens auront confiance dans le fait qu'il est sûr de s'engager à nouveau dans une large gamme d'activités".

Les négociations sur un nouveau "package" au point mort sur fond de tensions partisanes

De son côté, Steven Mnuchin s'est accordé avec le patron de la Fed pour juger que de nouvelles mesures de soutien budgétaires sont nécessaires. Il a assuré que la Maison Blanche était prête à approuver un accord bipartisan, ajoutant être favorable à un "plan ciblé" sur les secteurs les plus affectés par la crise sanitaire.

Le précédent plan massif de 2.200 milliards de dollars, mis en place en mars, est désormais arrivé à son terme, et de nombreuses mesures d'aide aux entreprises et aux salariés ont pris fin. Les économistes craignent que sans un rapide nouveau coup de pouce budgétaire, l'emploi et la consommation en pâtissent, enrayant la fragile reprise de l'économie américaine.

Il reste que Wall Street commence à douter de la capacité du Congrès à s'accorder avant l'élection présidentielle. Ces incertitudes politiques ont contribué au recul de la Bourse depuis 3 semaines, alors que les négociations sont au point mort entre Mnuchin, le secrétaire général de la Maison blanche Mark Meadows et la présidente de la chambre, la démocrate Nancy Pelosi.

Les tensions partisanes se sont encore exacerbées ce week-end après le décès de Ruth Bader Ginsburg '("RBG"), l'une des neuf membres de la Cour suprême, qui a encore davantage compliqué la recherche d'un compromis sur le nouveau plan de relance...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.