Etats-Unis : Powell ne surprend pas, Trump attendu sur l'Iran

Etats-Unis : Powell ne surprend pas, Trump attendu sur l'Iran©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 08 mai 2018 à 13h41

Wall Street fléchit, avant l'intervention du président américain Donald Trump au sujet de l'accord sur le nucléaire iranien. Le S&P500 perd 0,3%, alors que le Nasdaq cède 0,2% avant bourse.

Les cours du pétrole se stabilisent ce mardi vers les 70$ (-1,3%) pour le baril WTI (contrat de juin), après avoir copieusement grimpé avec les craintes géopolitiques et les risques concernant l'approvisionnement mondial. Les cours du pétrole abordaient hier encore leurs meilleurs niveaux en près de 3 ans et demi. Les marchés s'inquiètent du retour des sanctions américaines contre l'Iran, dans le cas où Donald Trump retirerait les Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien. Les marchés seront fixés dès ce mardi sur la question. Le président américain, qui devait se prononcer d'ici au 12 mai, a fait savoir lundi soir via Twitter qu'il annoncerait sa décision dès ce mardi à 14h00 locales (20h à Paris).

I Iran Deal White House 2:00pm. - Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

De son côté, le président iranien Hassan Rohani a soufflé le chaud et le froid, assurant lundi que Téhéran pourrait rester dans l'accord de 2015, à condition que les Européens garantissent les attentes iraniennes. Dimanche, il avait mis en garde les Etats-Unis, affirmant qu'ils regretteraient "comme jamais" un éventuel retrait.

Lundi, des craintes ont aussi émergé sur les marchés pétroliers concernant la production vénézuélienne. La compagnie américaine ConocoPhillips a fait saisir des actifs de la compagnie publique vénézuélienne PDVSA pour obtenir le paiement de 2 Mds$ qui lui reviennent après un arbitrage international, a révélé 'Reuters'...

Dans un autre domaine, les choses semblent évoluer favorablement sur le plan commercial entre les Etats-Unis et la Chine, si l'on en croit un tweet plutôt optimiste de Donald Trump concernant son 'ami' Xi Jinping. "Je vais parler à mon ami, le président Xi de Chine, ce matin à 8h30. Les principaux sujets se rapporteront au Commerce, à propos duquel de bonnes choses vont se produire, et la Corée du Nord, avec laquelle les relations et la confiance se développent", a glissé Trump.

I will be speaking to my friend, President Xi of China, this morning at 8:30. The primary topics will be Trade, where good things will happen, and North Korea, where relationships and trust are building.
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Sur le front économique aux USA, ce mardi, le rapport JOLTS du Département américain au travail concernant les ouvertures de postes pour le mois de mars 2018 sera communiqué à 16 heures (consensus 6,1 millions).

Jerome Powell, le nouveau président de la Fed, intervient par ailleurs aujourd'hui. Le dirigeant de la Banque centrale américaine estime que l'influence de la Fed sur les conditions financières mondiales ne doit pas être surestimée. A l'occasion d'une conférence du jour à Zurich, Powell a jugé qu'il y avait "de bonnes raisons de penser que la normalisation de politique monétaire des économies avancées puisse rester gérable" pour les économies émergentes.

Invité par la Banque Nationale Suisse et le FMI, Powell a ainsi disserté au sujet de l'influence des politiques monétaires sur les conditions financières globales et les flux de capitaux. "Les marchés ne devraient pas être surpris par nos actions si l'économie évolue en ligne avec les anticipations", a encore assuré Powell, qui poursuit la politique antérieure de Yellen, à savoir celle d'une normalisation graduelle.

Valeant annonce ses comptes avant bourse ce jour. Walt Disney, Match Group, Electronic Arts, Marriott, TripAdvisor, Etsy et Liberty Global publient ce soir. Le consensus concernant Disney est de 1,70$ de bénéfice par action pour 14,1 Mds$ de recettes. Les opérateurs surveilleront par ailleurs les commentaires concernant l'offre d'acquisition de Disney sur 21st Century Fox.

Comcast, câblo-opérateur américain, chercherait par ailleurs, selon Reuters, à obtenir de ses banques des lignes de crédit susceptibles d'atteindre un montant global de 60 milliards de dollars, afin de lancer une offre en numéraire sur les activités de médias dont Twenty-First Century Fox a conclu la vente à Walt Disney pour 52 milliards. Reuters cite à ce propos des 'sources proches du dossier'.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU