Etats-Unis : Trump continue de tourmenter la Fed

Etats-Unis : Trump continue de tourmenter la Fed©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 11 juin 2019 à 16h50

Donald Trump revient à la charge contre la Réserve fédérale américaine, devenue sa bête noire. Dans un entretien à la chaîne 'CNBC' et une nouvelle série de tweets rageurs, le président américain s'est plaint du niveau élevé des taux de la Fed, et a regretté d'être désavantagé par rapport à son homologue chinois, qui dicte sa volonté à sa banque centrale...

"Ils ne m'ont pas écouté. Ce n'est pas seulement Jay Powell (le président de la Fed) mais il y a des gens à la Fed qui ne sont pas des nôtres", a ainsi affirmé lundi le président américain à 'CNBC'. Il a déploré ne pas avoir "que des gens à (lui)" au conseil de la Fed, qu'il a de nouveau accusée d'avoir fait une "grosse erreur" en relevant les taux d'intérêt trop vite.

Enfonçant le clou, Trump a ensuite tweeté mardi, en commentant les derniers chiffres de l'inflation, que "les Etats-Unis ont UNE INFLATION TRÈS BASSE, une belle chose!". Et d'ajouter que "le taux d'intérêt de la Fed est bien trop élevé, ce qui s'ajoute à un resserrement quantitatif ridicule". Les taux élevés de la Fed contribuent à ce que l'euro et d'autres devises sont "dévaluées face au dollar, ce qui place les Etats-Unis dans une posture très désavantageuse", a encore critiqué le président américain.

La Fed a annoncé fin 2018 une pause prolongée dans son cycle de hausses des taux directeurs (portés entre 2,25% et 2,50%), mais Donald Trump lui reproche d'avoir relevé ses taux trop vite, et d'avoir ainsi pénalisé la croissance, au moment où la guerre commerciale pèse elle aussi sur les perspectives de l'économie américaine et mondiale.

"En Chine, le patron de la 'Fed', c'est le président Xi"

Face aux signes de ralentissement de l'économie, Jerome Powell a laissé entendre la semaine dernière un possible baisse des taux en affirmant que la Fed agirait de manière "appropriée" si la conjoncture se dégradait. L'annonce, vendredi, de chiffres de l'emploi décevants aux Etats-Unis en mai, a renforcé les attentes du marché d'un ou plusieurs assouplissements, peut-être dès la réunion des 18 et 19 juin ou celle des 30 et 31 juillet.

Donald Trump a ensuite cité en exemple la Banque populaire de Chine, car elle "injecte de l'argent" dans le système monétaire. "N'oubliez pas qu'en Chine, le patron de la Fed, c'est le président Xi, le président chinois", a lancé Trump. "En tant que patron de la Fed, il peut faire ce qu'il veut ", a ajouté le président américain affirmant qu'en injectant des liquidités, la Chine dévaluait sa monnaie "ce qui annule l'effet des tarifs douaniers".

Comme en écho à ces propos, le yuan est tombé lundi à son plus bas niveau depuis novembre après que la banque centrale a laissé entendre qu'elle n'avait pas fixé de plancher pour sa devise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.