Etats-Unis : Trump et la Fed pèsent sur Wall Street

Etats-Unis : Trump et la Fed pèsent sur Wall Street
Fed siège de la Réserve fédérale américaine - Washington

Boursier.com, publié le jeudi 22 mars 2018 à 12h26

Wall Street fléchit lourdement avant bourse ce jeudi. L'indice large S&P500 est attendu en recul de 0,7%, tandis que le Nasdaq corrige de 1,1%. Les opérateurs s'inquiètent du protectionnisme de Donald Trump, qui devrait imposer à la Chine de nouveaux tarifs douaniers, portant sur 60 Mds$ d'importations dans les secteurs technologiques et télécoms. Hier soir, la Réserve fédérale américaine n'a quant à elle pas révélé de surprise, procédant à une hausse d'un quart de point de son principal taux directeur, le taux des fonds fédéraux, désormais situé dans une fourchette allant de 1,50% à 1,75%. Néanmoins, cette action de la Fed marque une nouvelle étape du cycle de durcissement monétaire progressif actuellement en cours aux USA...

Le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) a estimé hier soir que les perspectives économiques des États-Unis s'étaient renforcées durant les derniers mois. La Fed a ainsi rehaussé ses prévisions de croissance pour 2018 et 2019. Elle a également jugé que l'inflation devrait remonter dans les prochains mois pour se stabiliser autour de l'objectif de 2% à moyen terme... La hausse des taux de mercredi était la 6ème depuis décembre 2015, début du cycle de normalisation monétaire de la Fed - après la grande crise financière de 2007-2008 qui avait ramené les taux à zéro.

La réunion du FOMC était la première sous la présidence de Jerome Powell, qui a succédé à Janet Yellen début février. Les marchés attendaient donc avec impatience de connaître la stratégie de Powell, qui s'est montré direct et optimiste lors de sa conférence de presse, sans pour autant s'afficher comme un 'faucon' en matière de politique monétaire. Les nouvelles projections économiques publiées mercredi soir par la banque centrale montrent en tout cas que les membres de la Fed ont relevé leurs prévisions de croissance, mais aussi d'inflation et de taux à horizon de trois ans.

La croissance du PIB des Etats-Unis est désormais attendue (données médianes) à 2,7% en 2018, 2,4% en 2019 et 2% en 2020, contre 2,5% 2,1% et 2% lors des projections précédentes, en décembre dernier. L'inflation médiane calculée par le 'Core PCE', l'indicateur le plus suivi par la Fed, est attendue à 1,9% en 2018, 2,1% en 2019 et 2,1% en 2020, contre respectivement 1,9%, 2% et 2%. Quant au taux des 'fed funds', il est attendu à 2,1% à la fin 2018 (ce qui n'impliquerait "que" deux autres tours de vis cette année), puis à 2,9% à la fin 2019 (via 3 tours de vis) et à 3,4% fin 2020 (deux hausses), contre respectivement 2,1%, 2,7% et 3,1% en décembre. Jusqu'à présent, ces projections laissaient entendre que la Fed procéderait à 3 relèvements cette année, mais à seulement 2 l'an prochain.

Les investisseurs suivront ce jour, à 13h30, les inscriptions US au chômage pour la semaine close au 17 mars (consensus 225.000). L'indice FHFA des prix de l'immobilier pour le mois de janvier sera annoncé à 14 heures. L'indice flash PMI composite américain de Markit pour le mois de mars sera communiqué à 14h45 (consensus 55,2). L'indice des indicateurs avancés américains pour le mois de février, mesuré par le Conference Board, sera révélé à 15 heures (consensus +0,3% en comparaison du mois antérieur). Pour finir, l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City pour le mois de mars sera annoncé à 16 heures.

Accenture, Carnival, ConAgra et Darden, publient leurs résultats financiers avant bourse à Wall Street ce jour. Cintas, Micron, Nike ou KB Home, annoncent après la clôture des marchés américains.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.