Etats-Unis : Trump nerveux, incertitude économique et politique

Etats-Unis : Trump nerveux, incertitude économique et politique©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 mars 2018 à 12h55

Wall Street est attendu assez stable pour l'heure, en pré-séance ce vendredi, au terme d'une semaine riche en actualité. S&P500 et Nasdaq sont donc pratiquement inchangés, avant bourse, sur fond d'incertitudes politiques et économiques.

Trump voudrait virer McMaster

En outre, Donald Trump resterait agité, le président américain envisageant de se séparer de son conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster, croit savoir le 'Washington Post'. Après la démission de Gary Cohn et le départ du Secrétaire d'Etat Rex Tillerson, un nouveau départ au sein des équipes de la Maison Blanche ne rassurerait probablement pas les observateurs et les financiers de la place...

Kudlow prend ses marques

Donald Trump a confirmé hier la nomination de Larry Kudlow en tant que premier conseiller économique de la Maison Blanche et directeur du National Economic Council. Ainsi, Kudlow prend la succession de Gary Cohn, qui avait brutalement quitté ses fonctions il y a quelques jours. Cohn, conseiller économique de la Maison Blanche, avait présenté sa démission la semaine dernière, faute d'avoir pu dissuader Trump de réviser son plan de taxation des importations américaines d'acier et d'aluminium. Il était l'un des artisans de la réforme fiscale américaine.

Kudlow, économiste particulièrement médiatique, qui intervient sur CNBC, avait pourtant lui aussi exprimé son hostilité face aux taxes sur les importations d'acier ou d'aluminium. Trump reste confiant, promettant aux USA "de nombreuses années de grand succès économique et financier". A peine nommé, Larry Kudlow a déclaré de son côté que s'il était investisseur, il achèterait 'le Roi Dollar' et vendrait l'or...

Taxer les importations chinoises

En matière commerciale, la Maison Blanche a donné jeudi de nouvelles indications sur son projet de taxer des dizaines de milliards de dollars de produits importés de Chine. Peter Navarro, principal conseiller de Donald Trump en matière de politique commerciale, a affirmé à la presse que des mesures commerciales contre la Chine allaient être examinées "dans les prochaines semaines" par le président Donald Trump en réponse aux "vols de propriété intellectuelle" commis par Pékin.

Tensions avec la Russie

Les derniers développements géopolitiques ont aussi incité les investisseurs à la prudence. L'administration Trump a annoncé jeudi des sanctions contre la Russie, accusée d'ingérence dans l'élection présidentielle de 2016, ainsi que d'avoir organisé des cybertattaques. Les sanctions visent les agences de renseignement du Kremlin et 19 individus inculpés par le procureur spécial Robert Mueller pour leur rôle dans cette 'interférence électorale'... La Russie devrait très probablement répliquer face à ces sanctions, qui interviennent en pleine période électorale.

Salve de 'stats'

Sur le front économique aux USA, les mises en chantier de logements et permis de construire du mois de février 2018 seront connus à 13h30 (consensus 1,285 million et 1,322 million, respectivement), alors que les chiffres de la production industrielle pour le mois de février seront communiqués à 14h15 par la Fed (consensus +0,4% en comparaison du mois antérieur, 77,7% pour le taux d'utilisation des capacités). L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour le mois de mars 2018, mesuré par l'Université du Michigan, sera révélé à 15 heures (consensus 98,8). Enfin, le rapport JOLTS du Département au Travail relatif aux ouvertures de postes du mois de janvier sera dévoilé à 15 heures.

La Fed attendue de pied ferme

La Fed tient mardi et mercredi sa réunion de politique monétaire, qui devrait se conclure par un relèvement des taux d'un quart de point (probabilité de 91,6% d'un taux rehaussé entre 1,5 et 1,75% sur les fonds fédéraux, selon l'outil FedWatch du CME Group)... La conférence de presse du nouveau président de la Fed Jerome Powell (sa première à ce poste) est très attendue, mercredi prochain, pour décrypter les intentions de la Fed pour le reste de 2018. Trois tours de vis sont pour l'heure anticipés par une majeure partie des économistes.

LES VALEURS

Qualcomm devrait grimper ce jour à Wall Street. Alors que Broadcom vient de retirer son offre d'acquisition de 117 Mds$ devant l'opposition de l'administration Trump, Paul Jacobs, ancien président de Qualcomm, entendrait organiser sa sortie de la cote. Selon les informations du 'Financial Times', qui cite trois sources au fait du dossier, Paul Jacobs aurait contacté plusieurs fonds en vue d'une offre sur Qualcomm. Jacobs, qui continue de siéger au conseil d'administration de Qualcomm après avoir en avoir quitté la présidence, aurait informé d'autres administrateurs de son plan. Le Japonais SoftBank Group aurait notamment été contacté.

Paul Jacobs, qui détient moins de 1% de Qualcomm, pourrait tenter de 'privatiser' l'entreprise basée à San Diego afin de préserver l'influence de la famille Jacobs sur la société, fondée par son père. Reste à trouver les fonds nécessaires... Une tâche d'autant plus ardue qu'il serait préférable que l'argent levé provienne uniquement d'investisseurs américains, pour éviter un nouveau blocage...

Broadcom a par ailleurs dévoilé hier soir ses comptes du premier trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 6,23 Mds$ (15,20$ par action), contre 239 M$ (0,60$ par action) un an avant. Sans prendre en compte l'impact de la réforme fiscale US, le bénéfice par action ajusté ressort à 5,12$, contre 3,63$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus s'affichent à 5,33 Mds$, contre 4,14 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 5,05$, pour des revenus de 5,32 Mds$. Sur le trimestre entamé, le groupe vise des revenus d'environ 5 Mds$.

Adobe Systems a présenté ses résultats du premier trimestre fiscal. Les profits grimpent à 583,1 M$ (1,17$ par action), contre 398,4 M$ (0,80$ par action) un an plus tôt. En base ajustée, le bénéfice par action ressort à 1,55$. Les revenus s'élèvent à 2,08 Mds$, contre 1,68 Md$ un an avant. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,43$, pour des revenus de 2,05 Mds$.

Eastman Kodak a publié ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices s'affichent à 129 M$ (2,90$ par action), contre 10 M$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 414 M$, contre 432 M$ un an avant. Sur 2017, le groupe affiche des revenus de 1,53 Md$ (contre 1,64 Md$ en 2016) et des profits de 94 M$ en prenant en compte un gain fiscal exceptionnel de 101 M$ sur la période. Sur le nouvel exercice, les revenus sont attendus entre 1,5 et 1,6 Md$.

Jabil a publié ses résultats du second trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 37,3 M$ (0,21$ par action), contre 20,6 M$ (0,11$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,66$. Les ventes s'élèvent à 5,3 Mds$, contre 4,44 Mds$ un an plus tôt. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,62$, pour des ventes de 4,9 Mds$. Sur le troisième trimestre fiscal, les ventes sont attendues entre 4,75 et 5,05 Mds$, pour un bpa entre 0,35 et 0,55$.

Monsanto. Le rachat du géant américain de l'agrochimie par l'Allemand Bayer rencontre des obstacles aux Etats-Unis. Le département de la Justice s'inquiète pour la concurrence et réclamerait des cessions d'actifs. Le département de Justice redouterait ainsi que cette fusion nuise à la concurrence et souhaiterait que Bayer cède plus d'actifs pour apaiser ses craintes, précise 'Bloomberg', ajoutant que la proposition actuelle du groupe allemand est jugée insuffisante. Bayer a lancé en septembre 2016 une offre d'achat valorisant Monsanto 62,5 milliards de dollars. L'opération, qui créerait le numéro un mondial des semences et des pesticides, nécessite le feu vert de nombreuses autorités de régulation.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Etats-Unis : Trump nerveux, incertitude économique et politique
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    le Trump est nerveux ça y est la mouche tsétsé l'a encore piqué ......