Etats-Unis : Trump voudrait éjecter son conseiller à la sécurité nationale

Etats-Unis : Trump voudrait éjecter son conseiller à la sécurité nationale©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 mars 2018 à 15h06

Donald Trump resterait agité, si l'on en croit les dernières rumeurs. Le président américain envisagerait cette fois de se séparer de son conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster, croit savoir le 'Washington Post'. Après la démission de Gary Cohn et le départ brutal du Secrétaire d'Etat Rex Tillerson, une nouvelle éviction ne rassurerait probablement pas les observateurs...

Position précaire

La Maison Blanche a beau démentir ce départ potentiel, le 'Wall Street Journal' croit lui aussi savoir que Trump entendrait se débarrasser de McMaster. Le timing du départ resterait toutefois incertain. Le 'WSJ' évoque une position "de plus en plus précaire" de McMaster, au sein d'une administration Trump qui connaît déjà un 'turnover' important. Selon des responsables de l'administration cités par le journal, Trump aurait décidé de 'sortir' H.R. McMaster, et aurait confié cette volonté à John Kelly, son chef de cabinet. L'une des sources du journal évoque un départ imminent, une autre faisant état d'un délai de plusieurs semaines ou plusieurs mois...

Une sortie 'plus digne' que pour Tillerson ?

Donald Trump n'aurait pas encore en tête le nom du remplaçant de McMaster. Il ne devrait pas contraindre son collaborateur à partir avant d'avoir trouvé son successeur, estiment encore les sources du WSJ. En outre, le président souhaiterait, pour McMaster, un départ plus digne que celui accordé à Rex Tillerson, ancien Secrétaire d'Etat viré par l'intermédiaire du réseau social Twitter plus tôt cette semaine.

Info ou intox ?

Sarah Huckabee Sanders, assistante du président américain qui gère les relations de la Maison Blanche avec la presse, a démenti les rumeurs. Elle affirme avoir discuté avec Trump et son conseiller à la sécurité nationale, et précise que contrairement aux articles de presse, les deux hommes ont une bonne relation de travail. Elle ajoute qu'il n'y a "pas de changements" au conseil de sécurité nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.