Etats-Unis : un plan de soutien de 900 Mds$ enfin en vue !

Etats-Unis : un plan de soutien de 900 Mds$ enfin en vue !
Etats-Unis, congrès...

Boursier.com, publié le mercredi 16 décembre 2020 à 19h03

Après des mois de négociations, le Congrès américain semble enfin sur le point de s'accorder sur un nouveau plan de soutien à l'économie américaine, au moment où la pandémie de coronavirus connaît une nouvelle flambée outre-Atlantique, menaçant d'étouffer la reprise économique.

Après une réunion cruciale, mardi soir, entre les leaders des deux chambres du Congrès, un accord pourrait être conclu et annoncé mercredi sur un plan de relance de 900 milliards de dollars, selon plusieurs sources proches du Congrès citées par les médias américains.

Le plan, élaboré à partir d'un projet rédigé il y a deux semaines par un groupe de sénateurs démocrates et républicains, prévoirait le versement d'une aide directe aux particuliers ainsi que des indemnités de chômage, selon la chaîne 'NBC News'.

En revanche, il n'inclurait pas d'aide aux Etats ni aux municipalités, et ne serait assorti d'aucune garantie concernant la responsabilité des entreprises. Les discussions avaient bloqué ces derniers jours sur ces deux derniers sujets, les Républicains refusant d'approuver des aides directes aux Etats et collectivités, et exigeant des garanties pour les entreprises poursuivies en justice dans le cadre de la pandémie de Covid-19.

Mitch McConnell, l'homme fort du Sénat, est optimiste

Mardi soir, Nancy Pelosi la présidente démocrate de la Chambre des représentants, qui soutient le projet, a tenu une longue réunion avec le chef de file de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell (dont le soutien est indispensable), ainsi que le leader de la minorité démocrate du Sénat Chuck Schumer et le leader de la minorité républicaine à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy. Le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, avec lequel Mme Pelosi négocie depuis des mois, s'est aussi joint à cette réunion par téléphone.

A l'issue des dernières négociations, les leaders du Congrès ont paru optimistes, Mitch McConnell déclarant même que "nous sommes de plus en plus proches d'y arriver. Je suis optimiste, nous arriverons à une décision bientôt", a-t-il ajouté, alors qu'il s'était opposé jusqu'à présent au propositions qui lui étaient soumises.

Des chèques de 600 à 700$ par Américain ?

John Thune, numéro deux républicain au Sénat a estimé de son côté que les aides directement versées aux particuliers pourraient avoisiner les 600 à 700$ par personne. "Je pense que les deux camps sont suffisamment motivés en raison de la date avancée de l'année et de tout ce qui est en jeu et s'efforcent de faire émerger ce plan de soutien", a-t-il commenté.

Le temps presse pour adopter ce nouveau plan, qui doit être inclus dans le projet de loi de finances pour 2021 avant la date butoir de vendredi, au-delà de laquelle, les services fédéraux risquent un "shutdown". Vendredi dernier, le Congrès avait déjà reporté cette date butoir d'une semaine, pour laisser du temps au négociateurs de trouver un accord.

Joe Biden salue le projet, mais juge qu'il s'agit d'un "acompte"

Mercredi soir, le président élu Joe Biden s'est félicité de l'avancée des négociations qui sont selon lui "très, très proches" d'aboutir. Lors d'un point presse, il a jugé le plan "encourageant", mais a prévenu qu'il ne serait qu'un "acompte important", qui devra être complété en 2021 après son investiture, le 20 janvier prochain.

Face à la crise du coronavirus, le Congrès américain a déjà adopté environ 3.000 Mds$ d'aides aux particuliers et aux entreprises, dont un plan massif de 2.200 Mds$ adopté en mars dernier, le CARES Act. Cependant, la plupart des programmes d'aide prendront fin le 31 décembre, ce qui priverait notamment 12 millions de personnes d'indemnités de chômage et mettrait aussi fin aux moratoires sur les crédits et loyers...

Un échec du Congrès avant la fin de la législature (ce vendredi soir, sauf coup de théâtre) reporterait d'au moins un mois l'adoption d'un nouveau package, qui serait soumis au nouveau Congrès qui prendre ses fonctions début janvier, mais ne devrait pas voter de lois avant l'investiture de Joe Biden.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.