Etats-Unis : un rapport sur l'emploi sous haute surveillance

Etats-Unis : un rapport sur l'emploi sous haute surveillance
Deux traders inquiets sur le floor du NYSE à New York.

Boursier.com, publié le vendredi 04 juin 2021 à 09h36

Les opérateurs suivront très attentivement ce vendredi, à 14h30, le rapport du Département au Travail concernant la situation de l'emploi aux États-Unis pour le mois de mai. Malgré les chiffres remarquables d'ADP publiés hier concernant l'emploi privé, le consensus des économistes n'a pas grandement évolué concernant le rapport gouvernemental. Il se situe à 650.000 créations de postes non-agricoles en mai dont 620.000 dans le privé selon FactSet. Le taux de chômage américain est attendu en repli à 5,9%, contre 6,1% un mois avant. Le taux de participation à la forte de travail est attendu à 61,8%. Le salaire horaire moyen est estimé en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur et de 1,6% sur un an.

Les opérateurs suivront très attentivement ce vendredi, à 14h30, le rapport du Département au Travail concernant la situation de l'emploi aux États-Unis pour le mois de mai. Malgré les chiffres remarquables d'ADP publiés hier concernant l'emploi privé, le consensus des économistes n'a pas grandement évolué concernant le rapport gouvernemental. Il se situe à 650.000 créations de postes non-agricoles en mai dont 620.000 dans le privé selon FactSet. Le taux de chômage américain est attendu en repli à 5,9%, contre 6,1% un mois avant. Le taux de participation à la forte de travail est attendu à 61,8%. Le salaire horaire moyen est estimé en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur et de 1,6% sur un an.

Selon le rapport d'ADP publié hier, les créations de postes dans le privé aux États-Unis pour le mois de mai 2021 ont nettement dépassé les attentes, au nombre de 978.000, contre 650.000 de consensus de place et 654.000 pour la lecture révisée du mois d'avril. Notons que les créations de postes d'avril avaient initialement été estimées à 742.000. En mai, selon ADP, les petites entreprises ont créé 333.000 emplois, contre 338.000 pour les moyennes et 308.000 pour les grandes. Les services représentent l'essentiel de la performance, avec 850.000 créations de postes, contre 128.000 pour le secteur de la production de biens. 440.000 postes ont été générés dans les secteurs des loisirs et de l'hospitalité.

D'après la dernière étude de la firme Challenger sur le sujet, les entreprises américaines ont annoncé en mai 24.586 licenciements, contre 22.913 un mois auparavant. Selon Challenger, Gray & Christmas, ces destructions de postes annoncées durant le mois de mai 2021 ressortent en déclin de près de 94% en glissement annuel, par rapport à mai 2020.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 29 mai, publiées également hier, sont ressorties au nombre de 385.000, un peu moins élevées que prévu. Il s'agit d'une cinquième semaine consécutive de baisse pour les inscriptions au chômage aux États-Unis, qui retombent sous leur niveau pré-pandémique.

La journée sera aussi marquée à Wall Street par la publication des commandes de biens durables pour le mois d'avril, à 16 heures. Le consensus est de -1,3% ajusté des variations saisonnières et en comparaison du mois antérieur. Hors transport, ce consensus est de +1%. Les commandes industrielles d'avril sont attendues en hausse de 0,5%.

Enfin, le président de la Fed Jerome Powell s'exprimera dans la journée à l'occasion d'une conférence sur le climat. Il ne sera pas le seul, puisque Christine Lagarde de la BCE et Yi Gang de la Banque de Chine seront aussi de la fête.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.