Etats-Unis : vers un taux de chômage entre 10% et 15% ?

Etats-Unis : vers un taux de chômage entre 10% et 15% ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 01 avril 2020 à 16h20

En paralysant des pans entiers de l'économie américaine, la crise du coronavirus va faire exploser le taux de chômage aux Etats-Unis dans les prochains mois. Les indicateurs économiques devraient ainsi être "très mauvais", et le taux de chômage pourrait bondir au dessus de 10% en raison des mesures de restriction prises pour lutter contre la propagation du coronavirus, a estimé mardi Loretta Mester, la présidente de la Fed de Cleveland.

Sur la chaîne américaine 'CNBC', la responsable de la Fed a ajouté que la banque centrale américaine faisait son possible pour soutenir les marchés et préparer l'économie à une forte reprise après que le virus sera maîtrisé. "Le déroulement (de cette crise) dépendra vraiment de la trajectoire que prendra le virus" , a-t-elle ajouté.

De son côté, la banque d'affaires Goldman Sachs a indiqué mardi dans une note s'attendre à un taux de chômage à 15% d'ici le milieu de l'année, contre 9% estimé il y a moins de 2 semaines.

L'économie américaine devrait se contracter de 34% en rythme annuel au deuxième trimestre (contre une estimation antérieure de -24%), avant de connaitre un vif rebond de 19% au 3e trimestre, selon les économistes de GS.

Des destructions d'emplois en mars pour la 1ère fois depuis 9 ans et demi

La publication, ce mercredi, de l'enquête ADP dans le secteur privé a montré que ce dernier a détruit 27.000 emplois en mars, qui a été impacté à partir du 15 environ par le Covid-19. Les chiffres complets de l'emploi US en mars sont attendus ce vendredi, précédés jeudi des demandes d'indemnisation de chômage pour la semaine achevée le 28 mars.

Le consensus des économistes établi lundi par le 'Wall Street Journal' table sur la destruction de 56.000 emplois en mars, ce qui mettrait fin à un record de 113 mois consécutifs (soit 9 ans et 5 mois) de créations d'emplois outre-Atlantique. Le taux de chômage devrait monter à 3,7%.

En février, l'économie américaine avait encore créé 273.000 emplois, et le taux de chômage avait reculé à 3,5%, contre 3,6% en janvier, au plus bas depuis près de 50 ans... Mais lors de la semaine close au 21 mars, les inscriptions au chômage se sont envolées à un niveau record de 3,283 millions contre seulement 282.000 la semaine précédente.

Depuis, de très nombreuses entreprise américaines, notamment dans le secteur de la distribution non-alimentaire, ont annoncé la mise au chômage de centaines de milliers de salariés.

La Réserve fédérale a sorti la grosse artillerie

Mardi soir, Loretta Mester a souligné que le fonctionnement des marchés financiers s'était amélioré ces derniers jours à la suite des mesures très fortes prises par les banques centrales dans le monde pour assurer la liquidités face à la crise sanitaire sans précédent causée par le coronavirus Covid-19.

Depuis deux semaines, la Fed a mis en place des mesures sans précédent, lançant plusieurs programmes d'injection de liquidités via des achats d'actifs, notamment des créances d'entreprises. L'institution s'est de facto engagée à racheter sans limites des obligations d'Etat américaines tant que cela sera nécessaire. En outre, la Fed participe avec d'autres banques centrales à des opérations de "swap" afin de fournir aux investisseurs des liquidités en dollars pour faire face à la crise actuelle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.