Eurofins : l'impact de la cyberattaque sur les résultats pourrait être important

Eurofins : l'impact de la cyberattaque sur les résultats pourrait être important©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 24 juin 2019 à 09h53

Eurofins trébuche de plus de 4% à 360 euros à Paris. Le laboratoire d'analyses pharmaceutiques, alimentaires et environnementales revient sur la cyberattaque dont il a été victime pendant le premier week-end de juin : un logiciel d'extorsion ("ransomware") a perturbé de nombreux systèmes informatiques de la société dans plusieurs pays.

Dans un communiqué, la société affirme: "Eurofins continue de travailler intensivement avec les meilleurs experts en cybersécurité afin de mieux sécuriser nos systèmes et notre infrastructure actuels et d'ajouter des caractéristiques et des mesures de sécurité améliorées pour protéger nos systèmes et nos données. Les enquêtes menées jusqu'à présent par nos experts internes et externes en informatique légale n'ont trouvé aucune preuve d'un vol ou d'un transfert non autorisé de données confidentielles de clients. La sécurité des données de nos clients et de tous nos systèmes informatiques est d'une importance capitale pour Eurofins. Les sociétés d'Eurofins restent déterminées à réaliser des investissements significatifs dans l'amélioration continue de la sécurité de leurs systèmes d'information".

Eurofins précise que la plupart des opérations concernées ont repris et que ses systèmes d'information sont capables de détecter et de neutraliser la variante du logiciel malveillant utilisée lors de l'attaque.

D'un point de vue financier, le groupe souligne que l'impact de cette attaque sur ses résultats financiers "pourrait malheureusement être important, surtout pour le deuxième trimestre, mais il est encore trop tôt pour évaluer l'incidence financière nette potentielle de cet incident sur nos activités ainsi que la proportion des pertes de revenus qui seront atténuées par le remboursement de nos assureurs".

Eurofins détaillera les conséquences financières de cette attaque lors de la publication de ses comptes semestriels le 29 août.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.