Eurofins Scientific : du nouveau dans l'analyse des eaux usées

Eurofins Scientific : du nouveau dans l'analyse des eaux usées©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 14 juillet 2020 à 07h51

Une étude entreprise par des scientifiques d'Eurofins a abouti à une méthode pour analyser le SRAS-CoV-2 dans des échantillons d'eaux usées, permettant une détection précoce de la présence de virus sur un site donné, avant que le virus ne se propage trop largement ou comme un moyen de surveiller l'efficacité de mesures de confinement mises en place...
Dans le cadre de l'étude, l'équipe de scientifiques d'Eurofins a utilisé des échantillons d'eaux usées qui avaient été collectés lors de la pandémie de COVID-19 au Danemark. Ils ont pu détecter le virus dans un échantillon prélevé trois jours avant l'identification du patient 0 dans le pays.

Les résultats de cette étude sont particulièrement pertinents pour les municipalités, les installations de production, les hôpitaux, les maisons de soins infirmiers, etc. Sur ces sites, l'analyse des eaux usées, offerte dans le cadre du programme Eurofins COVID-19 Sentinel, peut donner une indication précoce de la présence du SRAS. -CoV-2, permettant ainsi des mesures de confinement pertinentes afin d'éviter une épidémie de la maladie. Avec une compréhension croissante du rôle très important des porteurs de virus présymptomatiques et asymptomatiques dans la pandémie, la détection précoce de la présence de virus sur un site est une première étape vitale pour identifier le ou les porteurs potentiels et mettre en place des mesures accrues pour contenir la maladie. La méthode développée par Eurofins étant semi-quantitative, elle offre également un outil puissant pour suivre l'évolution d'une épidémie dans le temps et l'efficacité des mesures de confinement mises en place lors de la détection d'une épidémie.

Au cours de ce projet de recherche, une méthode semi-quantitative fiable a été développée et validée comprenant des études de stabilité, de reproductibilité et de linéarité de dilution. L'analyse a été effectuée à la fois sur les phases surnageantes et solides des échantillons d'eaux usées avec de l'ARN viral détecté dans l'une des phases seulement ou dans les deux phases. En particulier, 19% des échantillons se sont révélés positifs en phase solide mais négatifs en phase liquide. En conséquence, il apparaît que le test des phases surnageantes et solides améliore la sensibilité. Lors de l'analyse des eaux usées dans le cadre de l'offre Eurofins COVID-19 Sentinel, les deux sont testés garantissant ainsi une plus grande précision dans la détection précoce des virus.

Sur la base d'une partie de l'étude réalisée dans un hôpital danois, la méthode d'analyse des eaux usées devrait être en mesure de détecter un taux de prévalence communautaire de COVID-19 aussi bas que 0,02% -0,1% (soit entre 2 virus shedders pour 10.000 personnes et 1 excrétion de virus pour 1.000 personnes).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.