Euronext n'a pas fini de grimper, pour Credit Suisse

Euronext n'a pas fini de grimper, pour Credit Suisse©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 16 mai 2018 à 12h22

Credit Suisse refait ses calculs sur Euronext dans le sillage de la publication des comptes du 1er trimestre de l'opérateur de marchés, lesquels ont fait ressortir un bénéfice net supérieur de 4% aux prévisions du consensus.

Comme ses confrères, le bureau d'analyses helvétique a été agréablement surpris par la profitabilité dégagée par le groupe et considère que cette performance a été tirée par la croissance des revenus dans le Trading et les économies de coûts. Après relèvement de 2% de sa séquence bénéficiaire pour la période 2018-2020, Credit Suisse remonte de 62 à 63 euros son objectif sur Euronext, toujours conseillé à "surperformance".

Pour l'intermédiaire, Euronext dispose de solides atouts pour poursuivre sa revalorisation sur la durée, compte tenu de multiples inférieurs à ceux de ses pairs malgré une capacité d'endettement évaluée à 1 milliard d'euros à fin 2019. "Nous pensons que le groupe va jouer le rôle de consolidateur de son secteur mais, si aucune cible n'est identifiée d'ici la fin de l'année prochaine, nous pensons que davantage de cash sera redistribué aux actionnaires", conclut Credit Suisse dans sa note.

Concernant la récente faiblesse du titre Euronext par rapport à l'indice CAC40 (-10% sur les quatre dernières semaines), Credit Suisse l'attribue à des inquiétudes sur les volumes de transactions. Le courtier tempère ce pessimisme en indiquant que l'impact de ce ralentissement des niveaux d'activité sera compensé par une meilleure transformation en chiffre d'affaires résultant de l'ajustement des commissions.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.