EuropaCorp creuse sa perte mais réduit sa dette au 1er semestre de l'exercice

EuropaCorp creuse sa perte mais réduit sa dette au 1er semestre de l'exercice
Il ne s'agit pas du palmarès des acteurs les mieux payés ou les plus populaires, mais bien de ceux qui font les affaires du cinéma français...

Boursier.com, publié le vendredi 14 décembre 2018 à 06h15

Au 1er semestre de son exercice 2018-2019, EuropaCorp réalise un chiffre d'affaires de 80,8 ME, en baisse de -56,8 ME par rapport au 1er semestre de l'exercice précédent (140,2 ME) du fait de la présence de Valérian et la Cité des mille planètes dans les productions d'il y a un an.

Cependant, la marge opérationnelle redevient positive. Elle s'établit à 9,4 ME. Les opérations du semestre dégagent une marge opérationnelle de 19,2 ME mais la marge est obérée par la dépréciation d'un film à sortir au 2e semestre pour 9,8 ME.

Compte tenu de la comptabilisation de dépréciations exceptionnelles non récurrentes, le semestre se traduit par une perte (net part du groupe) de -88,9 ME (-70,6 ME pour le 1er semestre de l'exercice précédent).

Structure financière

Les cash-flows générés par l'exploitation sur le semestre s'établissent à +35,6 ME (74,8 ME au cours du 1er semestre de l'exercice précédent). Cette baisse résulte de l'encaissement des Minimums Garantis relatifs à la livraison du film Valérian et la Cité des mille planètes auprès des distributeurs étrangers ainsi qu'aux recettes Salles France significatives de ce film l'an dernier.

Durant ce 1er semestre, le Groupe a investi 9,8 ME dans la production de films et séries télévisées (54,1 ME au cours du 1er semestre 2017-2018).

Au 30 septembre 2018, la dette nette s'élève à 221 ME (230 ME en N-1.) Les prochaines échéances relatives à la dette du Groupe se situent en octobre 2019 pour la dette senior et avril 2020 pour la dette de second rang. D'autres cessions d'actifs non stratégiques pourraient être réalisées à court ou moyen terme afin de renforcer la capacité financière du Groupe.

Perspectives

Le Groupe poursuit sa stratégie avec 3 objectifs prioritaires :
- Renforcer ses capacités financières et restructurer et/ou refinancer les dettes ;
- Poursuivre la réduction des frais généraux ;
- Prioriser la mise en production de films présentant des taux de couverture élevés et abaisser le risque du modèle.

Kursk, réalisé par Thomas Vinterberg, avec Matthias Schoenaerts, Colin Firth et Léa Seydoux, est sorti le 7 novembre en France et a réalisé 119k entrées à date.

Les deux prochains films à sortir seront Anna, réalisé par Luc Besson, avec Sasha Luss, Cillian Murphy, Luke Evans et Helen Mirren, et Nous finirons ensemble, réalisé par Guillaume Canet, avec François Cluzet, Marion Cotillard et Gilles Lellouche.

Concernant les séries TV, après la cession de l'activité de production télévisuelle française, le Groupe se concentre sur le développement et la production de séries TV en langue anglaise à fort potentiel international.

Les projets actuellement en développement comprennent notamment :
- Les Aventures Extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec, basé sur la bande dessinée de Jacques Tardi ;
- Gray, sur une idée originale de l'auteur à succès international David Baldacci ;
- American Flagg ! , basé sur la bande dessinée américaine d'Howard Chaykin.

Compte tenu de la perte constatée sur le 1er semestre du fait de la comptabilisation de dépréciations exceptionnelles, EuropaCorp connaîtra un exercice 2018-2019 significativement déficitaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.