Europcar Mobility recule après la finalisation de la restructuration financière

Europcar Mobility recule après la finalisation de la restructuration financière©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 01 mars 2021 à 12h42

Europcar Mobility Group recule de 3,7% à 0,27 euro après avoir finalisé la restructuration financière de son bilan, grâce à la réalisation, avec succès, des dernières étapes prévues par le plan de sauvegarde financière accélérée arrêté par le Tribunal de Commerce de Paris, le 3 février 2021. Un plan qui permet notamment de réduire l'endettement corporate brut de 2,010 MdsE à 910 ME. Le groupe a par ailleurs annoncé la dissociation des fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général. Alexandre de Juniac prend les rênes du Conseil d'administration alors que Caroline Parot reste directrice générale.

Europcar Mobility Group recule de 3,7% à 0,27 euro après avoir finalisé la restructuration financière de son bilan, grâce à la réalisation, avec succès, des dernières étapes prévues par le plan de sauvegarde financière accélérée arrêté par le Tribunal de Commerce de Paris, le 3 février 2021. Un plan qui permet notamment de réduire l'endettement corporate brut de 2,010 MdsE à 910 ME. Le groupe a par ailleurs annoncé la dissociation des fonctions de président du conseil d'administration et de directeur général. Alexandre de Juniac prend les rênes du Conseil d'administration alors que Caroline Parot reste directrice générale.

Le Groupe va maintenant pouvoir accélérer la mise en oeuvre de son plan stratégique, "Connect", tout en se préparant activement à la reprise progressive des voyages domestiques et internationaux.

Lors de la publication de ses résultats 2020, prévue début avril, le groupe pourrait donner plus de détails sur ce plan moyen terme (au regard de la fin d'année 2020 et des premières tendances de 2021). En attendant, cette restructuration constitue à l'évidence une première étape importante pour accompagner la reprise de l'activité qui reste à ce stade relativement incertaine (hypothèse d'un retour en 2023 au niveau du CA constaté en 2019), souligne Oddo BHF. Le niveau de dilution n'en reste pas moins important (le nombre de titres en circulation passe de 163,9 M à 4 463.9 M avant l'exercice des BSA de garantie, des BSA de participation et des BSA de coordination pour une création additionnelle d'environ 551,7 millions d'actions potentielles). Le broker reste à 'sous-performer' avec un objectif ajusté de 0,45 à 0,32 euro.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.