Europcar : Robert Ostermann rejoint le groupe en tant que DG d'Europcar France

Europcar : Robert Ostermann rejoint le groupe en tant que DG d'Europcar France©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 13 mars 2018 à 20h08

Le Groupe Europcar, l'un des principaux acteurs du secteur de la mobilité, annonce la nomination de Robert Ostermann en tant que Directeur Général d'Europcar France.

Robert Ostermann aura comme objectif principal de renforcer et développer la position de numéro 1 d'Europcar en France, notamment en déployant de nouvelles solutions de mobilité et en développant les segments Vans&Trucks et Low Cost. Robert travaillera en étroite collaboration avec les Directeurs Généraux des Business Units du groupe pour atteindre ses objectifs.

Avant de rejoindre Europcar, Robert a développé ses compétences managériales dans ses diverses expériences en tant que Dirigeant de participations pour les fonds Bridgepoint et Eurinvest, Directeur Général des Boulangeries Paul, Directeur Général d'Adia (Groupe Adecco) et comme Directeur d'Exploitation du Groupe Pierre & Vacances.

Robert Ostermann est titulaire d'un MBA de l'Ecole Supérieure de Gestion de Paris et d'un Master en Marketing et Développement Commercial de l'ESSEC.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Europcar : Robert Ostermann rejoint le groupe en tant que DG d'Europcar France
  • avatar
    JON-DE-LIONNE -

    le 13 03 2018 à 21 59 Ca fait bizarre de voir autant de vert sur un logo. Avant en France on voyait ça sur les affiches des verts, mais ils ont disparus des écrans Radars depuis que hollande a décidé de couler le "Radeau".

    Il ne reste plus guère que Hulot qui explique encore courageusement en encaisiant ses chèques de Ushuaïa et de son poste de ministre, qu'il ne pardonnera jamais.
    mais son absence en Inde dit que ses avis et ses états d'âmes ne comptent déjà plus pour la république Française. C'est dommage qu'il ait laissé aussi facilement sa place à Ségolène Royal qui le remplaçait déjà en Inde...C'est la technique Macronienne...en même temps !