Evolis tente de se stabiliser après la purge

Evolis tente de se stabiliser après la purge©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 septembre 2018 à 09h28

Secoué hier, en chute de 13,5%, Evolis se stabilise à 24,60 euros ce mercredi, alors que le chiffre d'affaires du groupe du 1er semestre 2018 s'est établi à 38 ME, en baisse de 6,4%. A taux de change constant, l'activité est stable à -0,7%. Le résultat opérationnel à fin juin 2018 est ressorti à 4,1 ME contre 6 ME, soit une chute de 40%. Evolis a dû faire face à la défaillance d'un client distributeur dont les créances ont été provisionnées, impactant le résultat opérationnel à hauteur de 0,5 ME. Retraitée de cet élément non récurrent, la marge opérationnelle ressort à 12,1%, contre 16,8% sur le 1er semestre 2017. La marge a été pénalisée par la baisse de l'activité malgré un pilotage opérationnel resserré. Le résultat net s'est inscrit à 3 ME au 30 juin 2018 contre 4,2 ME, soit -30%.

Du côté des brokers, Midcap Partners Louis Capital Markets est repassé de 'vendre' à 'neutre' sur le dossier en ajustant le cours cible à 26,10 euros. GreenSome Finance avait auparavant ramené à 41,90 euros son objectif de cours sur le dossier tout en restant acheteur. Au 30 juin 2018, la trésorerie nette ressortait à 18,9 ME contre 21,1 ME au 31 décembre 2017.

Depuis la publication du chiffre d'affaires du 1er semestre, Evolis dit avoir été impacté par une reprise moins forte qu'estimée de l'activité Réseaux aux Etats-Unis, et par de nouveaux décalages de projets principalement en Amérique Latine et au Moyen-Orient du fait du contexte géopolitique défavorable. Compte tenu de ces éléments, Evolis vise désormais un chiffre d'affaires 2018 en croissance de 3% contre 6% précédemment.
Sur la base de ce niveau d'activité, le groupe envisage une marge opérationnelle à fin 2018 légèrement supérieure à la marge opérationnelle à fin juin, hors provision exceptionnelle. Evolis a malgré tout confirmé son objectif de chiffre d'affaires à 100 ME en 2020...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.