Exel Industries : Ebitda et résultat net au plus haut

Exel Industries : Ebitda et résultat net au plus haut©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 01 juin 2021 à 08h14

Exel Industries affiche des résultats semestriels marqués par un Ebitda et un résultat net au plus haut historique. Le 1er semestre 2020-2021, avec un CA de 385,2 ME, confirme une reprise vigoureuse d'activité qui se traduit par une croissance de 71 ME (+22,6%). A taux de change et périmètre comparables, le CA s'établit à 383,4 ME, soit une croissance organique de 22%.

Exel Industries affiche des résultats semestriels marqués par un Ebitda et un résultat net au plus haut historique. Le 1er semestre 2020-2021, avec un CA de 385,2 ME, confirme une reprise vigoureuse d'activité qui se traduit par une croissance de 71 ME (+22,6%). A taux de change et périmètre comparables, le CA s'établit à 383,4 ME, soit une croissance organique de 22%.

Cette performance fait suite à une reprise d'activité déjà soulignée lors du T1 (19,4% de croissance), et à une accélération au T2 (24,5%). Le premier confinement durant le 2nd trimestre civil 2020 avait entraîné la fermeture brutale des points de ventes, pénalisant principalement l'activité arrosage et pulvérisation du jardin et dans une moindre mesure les activités agricoles.

A 31,8 ME (8,2% du CA), l'Ebitda récurrent publié est en hausse de 23,7 ME par rapport à l'année 2019-2020. "Au niveau de la marge directe, nous bénéficions de l'effet favorable de la croissance des volumes de vente pour l'ensemble de nos activités, qui se combine à un effet mix résultant de la croissance dans les activités relutives que sont l'arrosage et la pulvérisation du jardin ainsi que la pulvérisation industrielle", constate le groupe. Les actions entreprises pour abaisser le point mort et les dépenses de marketing et déplacements, se concrétisent par une quasi stabilité des coûts en dépit de la hausse des coûts variables. Le résultat net s'établit à 14,3 ME, soit une progression de 50,7 ME.

L'endettement financier net au 31 mars 2021 ressort à 119,1 ME, comparé à 156 ME l'an dernier à la même date. Cette évolution traduit l'amélioration de la conversion de la croissance du chiffre d'affaires en cash flow.

Le groupe avait clôturé l'exercice 2019-2020 avec une dette nette de 87 ME. Compte tenu du caractère cyclique des activités, le BFR au 31 mars est le point haut de l'année, notamment à cause de la constitution de stocks qui seront écoulés durant le second semestre. Le 1er semestre 2020-2021 qui s'inscrit dans une année de fort rebond, a donc limité la consommation de cash à 32,1 ME.

Exel procède actuellement au refinancement de certaines lignes de crédit en allongeant leur maturité afin de lui permettre de subvenir à ses besoins d'exploitation et, le cas échéant, de croissance externe, sans dégrader durablement la structure de son bilan.

Le carnet de commandes est à ce jour supérieur à ce qu'il était l'an passé à la même date. Néanmoins, Exel dit rester prudent sur l'extrapolation de la croissance du 1er semestre sur le reste de l'année. Les décalages de facturations opérés du 1er semestre 2019-2020 vers le 2nd semestre (effet covid) rendent la base de comparaison plus exigeante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.