Exel Industries : un avenir lisible ?

 Exel Industries : un avenir lisible ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 31 mars 2020 à 10h42

Exel est stable à 35 euros ce mardi... Alors que l'épidémie de Coronavirus (Covid-19) continue de s'étendre, le groupe se mobilise pour faire face à cette situation sanitaire inédite... Partout dans le monde où Exel Industries opère, la société met en place des consignes sanitaires en cohérence avec les directives définies par les gouvernements afin d'assurer le plus haut niveau de protection en termes d'hygiène et de bonne santé de ses employés et de ses intervenants extérieurs.

Les équipes d'Exel Industries s'organisent par ailleurs avec engagement et créativité pour permettre la continuité des opérations afin de servir ses clients et fournir les produits et équipements souvent indispensables pour les secteurs agricoles et industriels. "Nous demandons à nos fournisseurs de répondre présents dans ces circonstances particulières afin de nous permettre de réaliser notre mission", indique le spécialiste de la pulvérisation pour l'agriculture et l'industrie. Cependant, le manque de lisibilité de cet environnement spécifique ne permet pas à ce stade à Exel Industries d'évaluer pleinement les conséquences financières du Covid-19 sur ses activités.

Quelles mesures ?

Néanmoins, le groupe a mis en place des mesures de réduction de coûts fixes. Il a également gelé certains investissements. Il poursuit la mise en place de la réorganisation de la Pulvérisation Agricole.
Le bilan d'Exel Industries est solide et à ce stade, ses lignes de crédit sont suffisantes pour couvrir ses besoins additionnels. "Nous n'anticipons aucun problème de trésorerie", assure le management. Exel Industries publiera son chiffre d'affaires du 2e l'exercice 2019-2020, le 28 avril après Bourse.

"Le groupe reste assez peu endetté, avec un levier de 0,9x à fin septembre 2019" commente Portzamparc qui souligne que la partie Jardin (14% du CA) devrait souffrir des fermetures de magasin (bien non essentiel), alors que la saison commence à peien... Du coté de la pulvérisation industrielle (25% du CA), la forte baisse attendue de la production automobile affectera nécessairement la dynamique commerciale. La visibilité est encore plus réduite sur les activités agricoles (60% du CA) car voyant la crise économique arriver, les agriculteurs pourraient reporter leurs décisions d'investissements, le cours du sucre reste bas (-2% YTD) et les confinements affectent de facto la dynamique commerciale alors que le groupe est exposé à 70% à l'Europe (dont 22% en France)" explique l'analyste qui vise un cours de 44 euros en conseillant de conserver le dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.