Faurecia : dans le rouge au premier semestre, rebond attendu au deuxième

Faurecia : dans le rouge au premier semestre, rebond attendu au deuxième©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 27 juillet 2020 à 08h07

Le plus dur est passé chez Faurecia. L'équipementier automobile, guère épargné par la pandémie de Covid-19 au premier semestre, anticipe le retour à une rentabilité et une génération de trésorerie solides au 2nd semestre. Il vise une marge opérationnelle d'environ 4,5% des ventes et des cash-flows nets d'environ 600 millions d'euros sur la période, avec des ventes d'environ 7,6 milliards d'euros (avec une hypothèse de baisse de la production automobile mondiale d'environ 15 % durant la période).

Pour atteindre ces objectifs, Faurecia poursuivra le déploiement de mesures pour renforcer davantage la résilience, améliorer la génération de trésorerie et maintenir une structure financière saine. Le groupe compte notamment optimiser son empreinte industrielle avec un budget de restructuration d'environ 230 millions d'euros pour l'exercice (contre 132 ME en 2019, hors Clarion), réduire ses Capex d'environ 40% sur l'exercice (contre 685 ME en 2019) et diminuer le coût brut de la R&D de 10% à 15%.

Sur les six premiers mois de l'exercice, le groupe a essuyé une perte nette de 433 millions d'euros pour des ventes de 6,17 MdsE, en baisse de 31,2% en données publiées et de 35,4% à périmètre et taux de change constants. La plupart des régions a surperformé de façon significative le marché local, mais le mix géographique défavorable conduit à une légère sous-performance au niveau du Groupe, précise Faurecia. Le déficit opérationnel atteint 114 ME contre un profit de 645 ME un an plus tôt. Des résultats déficitaires mais légèrement meilleurs qu'anticipés par le marché.

Enfin, le management confirme son ambition de rentabilité et de génération de trésorerie pour 2022 avec des perspectives de ventes revues en baisse. Il table ainsi sur une marge opérationnelle à 8% des ventes et de cash-flow net à 4% des ventes, avec des revenus supérieurs à 18,5 milliards d'euros (contre 20,5 MdsE précédemment, dans un marché mondial désormais estimé à 82 millions de véhicules, encore inférieur à 2019).

"Le déploiement accéléré de nos initiatives clés en matière de résilience et les actions structurelles supplémentaires vont nous permettre d'accroître davantage notre résilience et de revenir à une rentabilité et une génération de trésorerie solides au second semestre. À moyen terme, nous nous focalisons sur nos priorités clés dans un nouvel environnement de marché post-Covid et nous sommes confiants quant à notre capacité à atteindre notre ambition de rentabilité et de génération de trésorerie pour 2022", affirme Patrick Koller, directeur général de Faurecia.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.