Faurecia : T1 impacté par la crise liée au COVID-19

Faurecia : T1 impacté par la crise liée au COVID-19©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 20 avril 2020 à 07h33

Au premier trimestre 2020, les ventes de Faurecia se sont établies à 3,739 milliards d'euros, en baisse de 13,5% en données publiées. L'effet devises a eu un impact négatif limité de 2,5 millions d'euros, représentant -0,1% des ventes de l'exercice précédent. L'effet périmètre a eu un impact positif de 268 millions d'euros, représentant +6,2% des ventes de l'exercice précédent (100,6 millions d'euros pour 2 mois de consolidation de SAS et 167,4 millions d'euros pour 3 mois de consolidation de Clarion). À périmètre et taux de change constants, les ventes ont diminué de 19,7%, représentant une surperformance de 390 points de base par rapport à la production automobile mondiale, laquelle a chuté de 23,6% d'une année sur l'autre (source : IHS Markit avril 2020).

Patrick Koller, Directeur général de Faurecia, a déclaré : "Nos ventes au premier trimestre ont été fortement affectées par la crise mondiale du Covid-19. Cette crise a touché la Chine tout au long du trimestre, avec un pic en février, puis le reste du monde à partir de mars. Alors que les activités en Chine ont effectivement redémarré, nous prévoyons que le deuxième trimestre se révélera plus difficile en Europe et en Amérique du Nord. Le second semestre, quant à lui, devrait afficher une amélioration séquentielle. Pour faire face à cette crise sans précédent, nous avons immédiatement déployé tous les plans d'action nécessaires pour traverser au mieux cette période difficile. Notre priorité absolue est la protection de nos salariés et la préparation d'un redémarrage de notre activité en toute sécurité. Dans le même temps, nous avons sécurisé des liquidités additionnelles et mis en place des mesures permettant de réduire agressivement nos coûts et protéger notre cash.
Je suis confiant dans notre capacité à traverser cette période, qui, je le crois, conduira à un nouveau paradigme économique basé sur la résilience, ainsi qu'une collaboration et un soutien plus solides de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement".

Depuis le début de la crise, les équipes de Faurecia ont déployé un processus rigoureux de gestion de crise, dont la priorité numéro un est la protection des salariés.

Les recommandations en matière de meilleures pratiques de santé ont été largement diffusées dans l'ensemble du groupe. L'interdiction de voyager a été introduite, le télétravail (home office) a été appliqué lorsque cela était possible et les capacités informatiques ont été renforcées afin de répondre aux besoins de connectivité accrus.

Un suivi quotidien de la crise a été mis en place pour mieux évaluer l'évolution de la pandémie, la situation de la production et les dates de redémarrage par client, ainsi que les conditions d'un redémarrage de la production en toute sécurité.

Faurecia a réagi rapidement à cette situation sans précédent pour protéger ses marges et sa trésorerie, assurer la liquidité nécessaire pour surmonter la crise et maintenir une structure financière saine.

Faurecia a pris toutes les mesures nécessaires pour réduire drastiquement, à court terme, ses coûts de fonctionnement et d'administration, ses dépenses de développement et ses investissements, y compris le recours au chômage partiel des salariés, en fonction de la réduction de l'activité à laquelle les sites sont confrontés. À ce jour, environ 90% des opérateurs sont au chômage partiel en Europe et en Amérique du Nord, des réductions drastiques ont été opérées dans les frais généraux et administratifs, les embauches ont été gelées depuis le début de l'année et tous les efforts sont déployés pour assurer la plus grande flexibilité des coûts de production et faire preuve de résilience tout au long de la crise.

Pour protéger davantage la génération de liquidités, Faurecia va réduire ses investissements (capex) de 30% (contre 685 millions d'euros en 2019) et piloter rigoureusement ses programmes de R&D. Le fonds de roulement sera également géré avec la plus grande rigueur, principalement par l'ajustement des stocks, tout en sécurisant la chaîne d'approvisionnement, mais aussi par un contrôle strict des encaissements des créances.

Au 31 mars, la trésorerie de Faurecia s'élevait à environ 2,2 milliards d'euros, incluant les 600 millions d'euros récemment tirés sur la ligne de crédit syndiquée de 1,2 milliard d'euros (échéance juin 2024), afin d'anticiper une baisse de l'affacturage des créances.

En outre, Faurecia dispose de 1,4 milliard d'euros de liquidités disponibles grâce au prêt à court terme récemment signé et aux 50% restants non tirés de la ligne de crédit syndiquée.

Cette liquidité "permettra à Faurecia de surmonter la consommation de trésorerie au cours du premier semestre, tandis que le second semestre devrait renouer avec la génération de trésorerie", estime le groupe.

En ce qui concerne la structure financière, Faurecia présente un bilan sain, sans remboursement important à court terme avant 2022, et a un profil de maturité moyenne de sa dette supérieur à 5 ans (hors emprunt Club deal). Le coût moyen de sa dette à long terme est inférieur à 2,5%, et son covenant de 2,8x la dette nette consolidée par rapport à l'EBITDA des 12 derniers mois (y compris l'impact de l'IFRS 16) offre une marge de manoeuvre importante, même pendant la crise actuelle.

Sur la base des recommandations d'experts et des gouvernements, ainsi que de l'expérience de Faurecia en Chine, le programme 'Safer Together' a été mis en place, qui comprend un ensemble complet de procédures et de comportements à suivre strictement dans toutes les usines et installations du groupe.

Trois grandes catégories ont été définies : les équipements de protection individuelle obligatoires, les pratiques de protection individuelle requises et les mesures relatives à la vie quotidienne. Des formations et des communications sont organisées, et l'acquisition ou la production en interne de tous les équipements de protection individuelle nécessaires, tels que masques, gants, lunettes et gel, est sécurisée.

La préparation des fournisseurs et la continuité de la chaîne d'approvisionnement sont essentielles pour un redémarrage en toute sécurité. Faurecia encourage fortement une collaboration étroite avec les fournisseurs et partage ouvertement avec eux toutes ses pratiques internes, directives et procédures pour leur propre usage. Ils comprennent les éléments essentiels du programme, des mises à jour régulières sur les dates prévues de redémarrage des usines et des check lists de redémarrage de la chaîne d'approvisionnement. Plus de 1 000 fournisseurs ont participé à des webconférences organisées le 9 avril pour partager les priorités du groupe et souligner cette approche collaborative. La crise actuelle met en évidence la nécessité pour l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement de travailler ensemble, maintenant et à l'avenir, avec transparence et soutien mutuel.

Face à la crise, et en tant que contribution personnelle aux nombreux actes de solidarité des salariés, Michel de Rosen, Président du Conseil d'administration, et Patrick Koller, Directeur Général, ont décidé de réduire leur rémunération de 20 % pour au moins le deuxième trimestre 2020. Dans le même esprit de solidarité, le Comité Exécutif s'est rallié, à l'unanimité, à cette initiative.

Lors de sa réunion tenue par conférence téléphonique le 17 avril, le Conseil d'administration de Faurecia a décidé, en raison de la pandémie de Covid-19, de reporter l'Assemblée générale des actionnaires, initialement prévue le mercredi 29 mai, au vendredi 26 juin. Les détails seront communiqués en temps utile aux actionnaires.

À ce jour, Faurecia indique qu'il reste difficile d'estimer les niveaux de production des prochains mois car ils dépendent de nombreux paramètres externes, tels que les mesures gouvernementales et le rythme de recul de la pandémie dans les différentes zones géographiques, mais aussi le redémarrage effectif de la production par les clients du Groupe ainsi que la demande des consommateurs.

Dans ce contexte, Faurecia "estime ne pas être actuellement en mesure de présenter de nouveaux objectifs financiers pour 2020 ; il le fera lorsque la situation sera stabilisée et lui offrira plus de visibilité".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.