Fed: envers et contre Trump, Powell s'accroche à son mandat !

Fed: envers et contre Trump, Powell s'accroche à son mandat !
Donald Trump et le président de la Fed Jerome Powell à Washington.

Boursier.com, publié le mercredi 19 juin 2019 à 23h20

Malgré la double pression des marchés financiers et de Donald Trump pour baisser ses taux directeurs, la Fed et son président Jerome Powell sont parvenus mercredi à maintenir le cap, tout en donnant des gages sur de futurs assouplissements monétaires.

La Fed a donc maintenu pour l'heure ses taux directeurs à 2,25-2,50% (comme la majorité des analystes le prévoyaient), toute en promettent de "surveiller de près" la conjoncture et d'agir "de façon appropriée" si nécessaire.

Lors de sa conférence de presse, Jerome Powell en a profité pour réagir aux multiples critiques de Donald Trump, en affirmant qu'il avait bien l'intention de mener son mandat de quatre ans à son terme à la tête de la Fed, qui jouit en théorie de son indépendance vis-à-vis du pouvoir politique. "Je pense que la loi est claire, c'est que j'ai quatre années pleines de mandat et je compte bien les mener à terme", a-t-il déclaré. M. Powell a pris ses fonctions le 5 février 2018, après avoir été nommé par Donald Trump, qui a dit par la suite avoir regretté son choix...

De son côté, le président américain, qui lançait ce mercredi sa campagne présidentielle pour 2020 en Floride, n'a pas réagi dans l'immédiat aux annonces de la Fed. Donald Trump accable régulièrement la banque centrale et son président Jerome Powell de critiques pour avoir relevé trop haut ses taux.

La Fed accusée par Trump d'avoir amputé la PIB des Etats-Unis d'un point

L'agence 'Bloomberg' a même rapporté mercredi que la Maison blanche aurait envisagé de rétrograder Jerome Powell au rang de simple gouverneur, lui retirant de facto son poste de président de la Fed.... Des juristes auraient étudié cette question plus tôt cette année, a précisé l'agence d'information.

Le 15 avril dernier, le président américain avait accusé la Fed d'avoir pénalisé la croissance et ralenti la hausse du Dow Jones à la Bourse de New York. "Si la Fed avait fait son travail correctement, ce qui n'a pas été le cas, les Marchés Actions auraient progressé de 5000 à 10.000 points additionnels, et le PIB aurait affiché une croissance bien supérieure à 4% au lieu de 3%... avec pratiquement aucune inflation. Le resserrement quantitatif a été meurtrier, on aurait dû faire exactement l'inverse!", avait ajouté Trump.

En octobre 2018, le président américain avait même qualifié la Fed de "folle". "Je pense que la Fed fait une erreur. Ils sont tellement durs. Je pense que la Fed est devenue folle", avait lancé Trump devant les journalistes.

Quatre hausses des taux en 2018 avant la pause

La Fed a relevé ses taux quatre fois en 2018, pour les porter à 2,25-2,50%. Ce durcissement a coïncidé avec la montée des tensions commerciales, et a contribué à la correction boursière de la fin 2018. La banque centrale avait ensuite décidé de faire une pause et d'adopter une attitude "patiente" avant de reprendre son mouvement de hausse.

Ce mercredi, la Fed a abandonné cette position de "patience", et laissé clairement entendre que cette fois, elle est sur la voie de baisses de taux, même si l'ampleur du mouvement divise encore ses membres. Les marchés attendent désormais de pied ferme un premier geste baissier à l'issue de la prochaine réunion, le 31 juillet prochain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.