Fed: pour Jerome Powell, ce n'est pas le moment de parler de "tapering"

Fed: pour Jerome Powell, ce n'est pas le moment de parler de "tapering"©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 14 janvier 2021 à 21h05

Face à la brusque tension sur les taux longs observée depuis le début de l'année outre-Atlantique, le président de la Fed Jerome Powell a assuré jeudi qu'il était bien trop tôt pour évoquer une baisse du soutien apporté aux marchés par la banque centrale américaine pour faire face à la crise du Covid-19.

Face à la brusque tension sur les taux longs observée depuis le début de l'année outre-Atlantique, le président de la Fed Jerome Powell a assuré jeudi qu'il était bien trop tôt pour évoquer une baisse du soutien apporté aux marchés par la banque centrale américaine pour faire face à la crise du Covid-19.

Sur le marché américain de la dette souveraine, les taux longs ont fortement grimpé depuis deux semaines dans la perspective du nouveau plan de soutien budgétaire de l'administration Biden, qui pourrait stimuler l'inflation, et amener la Fed à réduire ses achats de titres ("tapering"). Certains membres de la Fed ont entretenu la spéculation en jugeant possible de discuter d'un "tapering" dès cette année...

Jeudi toutefois, le président de la Fed Jerome Powell a voulu couper court à ces spéculations, en assurant que la banque centrale américaine préviendrait "très en avance" les marchés lorsqu'elle déciderait de réduire ses achats d'obligations d'Etat et de titres adossées à des prêts hypothécaires (MBS). Face à la crise du coronavirus, la Fed a lancé en mars 2020 un vaste programme d'achat portant sur 120 milliards de dollars par mois.

Sur les marchés, le rendement du T-Bond à 10 ans gagnait 3 points de base jeudi à 1,11%, après avoir atteint 1,18% mardi en séance, au plus haut depuis mars 2020. Le taux à 10 ans avait commencé l'année à seulement 0,9%. Le taux à 30 ans est de son côté passé de 1,64% le 31 décembre à 1,9% mardi.

L'économie américaine est "loin de nos objectifs"

La question du "tapering" n'est actuellement pas d'actualité, a affirmé M. Powell, ajoutant que la Fed attendra d'avoir des "preuves claires" de progrès en matière d'emploi et d'objectifs d'inflation avant de réduire son soutien. "Actuellement, ce n'est pas le moment de parler de cela (...) L'économie est loin de nos objectifs", a indiqué le patron de la Fed lors d'une conférence organisée par l'Université de Princeton.

Quand les "preuves claires" seront avérées "nous communiquerons très clairement au public et nous le ferons très en avance avant de considérer concrètement de commencer à réduire graduellement nos achats d'actifs" a-t-il affirmé.

Pas de crainte d'une inflation durable

Le banquier central ne s'est pas montré préoccupé par un regain d'inflation qui pourrait accompagner la reprise économique, mais cette hausse des prix ne devrait pas selon lui être durable. "Le marché de l'emploi est encore très faible et il est improbable que la hausse des salaires atteigne un niveau susceptible de créer et de maintenir une inflation élevée" aux Etats-Unis, a-t-il estimé.

Certains membres de la Fed avaient jugé ces derniers jours qu'il ne serait pas tabou d'évoquer un "tapering" dès cette année en cas de reprise économique plus forte que prévu. Le président de la Fed de Dallas Robert Kaplan, a notamment attisé les tensions sur les taux, en estimant que "plus tard cette année, selon moi, nous devrions au moins avoir une franche discussion pour savoir quand il sera approprié de réduire" le programme d'achat d'actifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.