Fermentalg dopé par l'accord Suez

Fermentalg dopé par l'accord Suez
bourse

Boursier.com, publié le mardi 05 janvier 2021 à 15h46

Fermentalg bondit de 43% à 2,17 euros ce mardi dans un très gros volume représentant un tiers du tour de table. Forts de leur retour d'expérience après 5 années de collaboration, et face à l'urgence climatique, Suez et Fermentalg, acteur français de la recherche et de l'exploitation bio-industrielle des microalgues, signent un protocole d'accord pour la création au cours du 1er semestre 2021 d'une co-entreprise, détenue à parité égale, qui développera des photo-bioréacteurs algaux capables de capter du CO2 par biomimétisme. En outre, cette nouvelle innovation majeure permettra de développer des boucles circulaires en produisant notamment des produits valorisables dans les domaines du biocontrôle, de la nutrition et de la santé animale.

Fermentalg bondit de 43% à 2,17 euros ce mardi dans un très gros volume représentant un tiers du tour de table. Forts de leur retour d'expérience après 5 années de collaboration, et face à l'urgence climatique, Suez et Fermentalg, acteur français de la recherche et de l'exploitation bio-industrielle des microalgues, signent un protocole d'accord pour la création au cours du 1er semestre 2021 d'une co-entreprise, détenue à parité égale, qui développera des photo-bioréacteurs algaux capables de capter du CO2 par biomimétisme. En outre, cette nouvelle innovation majeure permettra de développer des boucles circulaires en produisant notamment des produits valorisables dans les domaines du biocontrôle, de la nutrition et de la santé animale.

Initiée en 2015 dans le cadre de l'accord de Paris, la collaboration entre Fermentalg et Suez a permis le développement de solutions inédites et prometteuses répondant aux enjeux environnementaux du XXIe siècle, avec le Puits de carbone, destiné au captage et à la valorisation du CO2 en environnement industriel par photo-bioréacteur algal de nouvelle génération, ainsi que le Combin'Air, purificateur d'air urbain comprenant, entre autres procédés innovants, un photo-bioréacteur algal, destiné à diminuer les particules fines (PM10, PM2,5) et les oxydes d'azote (NOx) pour combattre les effets nocifs de la pollution atmosphérique sur la santé publique.

Le nouveau photo-bioréacteur algal développé par la co-entreprise s'appuiera sur ces premières avancées technologiques déployées tant en milieu industriel qu'urbain ces cinq dernières années. Elles ont notamment permis d'améliorer la sélection des souches de microalgues, les nouvelles technologies d'éclairage, ainsi que l'identification de bioproduits à forte valeur ajoutée validant les bénéfices environnementaux et économiques du modèle. Selon les applications, ces bioproduits contribueront à la préservation des sols et de la biodiversité comme à la santé humaine et animale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.