Focus Home Interactive : des résultats salués

Focus Home Interactive : des résultats salués©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 26 juin 2020 à 10h31

Focus Home Interactive signe l'une des hausses du jours à Paris après la publication de résultats annuels records. Dans des volumes épais, le titre grimpe de 7,2% à 29,7 euros. Sur l'exercice 2019-2020, l'éditeur de jeux-vidéo a dégagé un profit opérationnel de 19,2 ME, en croissance de +36%, pour un chiffre d'affaires de 142,8 millions d'euros (+13%). La marge opérationnelle s'améliore ainsi de 200 points de base, à 13%.

Focus entame l'exercice 2020-2021 avec une structure bilancielle particulièrement solide malgré une augmentation des budgets d'investissements dans le développement de ses jeux pour l'exercice 2019-2020. A fin mars 2020, la dette nette du Groupe s'élève ainsi à -18,0 ME, un niveau équivalent à celui de l'an dernier, tandis que les capitaux propres progressent pour atteindre 55 ME.

Le groupe a par ailleurs annoncé l'acquisition de Deck13 pour un montant total de 7,1 ME, dont 6,5 ME en numéraire issus du nouveau financement bancaire et 0,6 ME en actions auto-détenues par la Société.

Alors que la perte de Farming Simulator a toujours été perçue comme l'un des plus grands risques, Focus réussit le tour de force de faire passer sa confirmation comme une lettre à la poste, affirme Portzamparc. La maison de bourse reste à 'acheter' sur la valeur et porte son objectif de 27,5 à 34,8 euros du fait d'un scénario relevé pour l'exercice en cours et d'une baisse du WACC de 12 à 10%. Elle considère en effet que le rachat d'un premier studio et la signature de nouveaux partenariats, alors même que le pipeline était déjà chargé, sont de nature à lever en grande partie les doutes du marché sur la pérennité du business-model.

À l'achat sur le dossier avec un objectif de 50 euros, Midcap Partners estime que ce niveau est désormais clairement en vue et semble constituer un premier palier dans le process de revalorisation du groupe. Malgré le récent rebond du titre, la valorisation représente toujours une décote extrême par rapport à ses pairs directs avec un ratio VE/EBIT de 6,6 sur l'année écoulée, souligne également l'analyste.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.