Foncière Inea propose le versement d'un dividende de 2,60 euros, en augmentation de 4%

Foncière Inea propose le versement d'un dividende de 2,60 euros, en augmentation de 4%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 mars 2021 à 08h36

INEA, leader de l'immobilier de bureaux neufs en Régions, présente ses résultats annuels consolidés au 31 décembre 2020 arrêtés par son Conseil d'administration réuni le 15 février 2021. Ces résultats font état d'une excellente performance opérationnelle et de la poursuite de la création de valeur sur le patrimoine, malgré le contexte de crise sanitaire. Le business model de la société en ressort renforcé. Le chiffre d'affaires consolidé est en croissance de 7% sur 12 mois, à 46,7 ME, contre 43,9 ME en 2019. Cette croissance est à la fois portée par l'entrée en exploitation des nouveaux immeubles et la bonne commercialisation du patrimoine à périmètre constant. L'activité locative sur le patrimoine d'INEA a bien résisté en 2020 (-10%) comparée au recul observé au niveau national (-45%), sans ajustement nécessaire sur les loyers proposés. Ainsi, le chiffre d'affaires a progressé de 2,9% à périmètre constant et le taux d'occupation s'est amélioré à 91,8%. 99% du chiffre d'affaires 2020 a été encaissé, témoignant de la qualité et de la solidité de la base locative d'INEA. Le solde de 1% de loyers non encaissés à date correspond essentiellement à des reports de paiement accordés. Le rythme d'encaissement des loyers du premier trimestre 2021 reste parfaitement conforme aux années précédentes, avec un taux de collecte de 95% à fin février.

INEA, leader de l'immobilier de bureaux neufs en Régions, présente ses résultats annuels consolidés au 31 décembre 2020 arrêtés par son Conseil d'administration réuni le 15 février 2021. Ces résultats font état d'une excellente performance opérationnelle et de la poursuite de la création de valeur sur le patrimoine, malgré le contexte de crise sanitaire. Le business model de la société en ressort renforcé. Le chiffre d'affaires consolidé est en croissance de 7% sur 12 mois, à 46,7 ME, contre 43,9 ME en 2019.
Cette croissance est à la fois portée par l'entrée en exploitation des nouveaux immeubles et la bonne commercialisation du patrimoine à périmètre constant.
L'activité locative sur le patrimoine d'INEA a bien résisté en 2020 (-10%) comparée au recul observé au niveau national (-45%), sans ajustement nécessaire sur les loyers proposés.
Ainsi, le chiffre d'affaires a progressé de 2,9% à périmètre constant et le taux d'occupation s'est amélioré à 91,8%.
99% du chiffre d'affaires 2020 a été encaissé, témoignant de la qualité et de la solidité de la base locative d'INEA. Le solde de 1% de loyers non encaissés à date correspond essentiellement à des reports de paiement accordés.
Le rythme d'encaissement des loyers du premier trimestre 2021 reste parfaitement conforme aux années précédentes, avec un taux de collecte de 95% à fin février.

L'augmentation du chiffre d'affaires, alliée à la maîtrise des frais de fonctionnement et la baisse des charges financières nettes, permet au résultat net récurrent d'INEA de s'afficher en hausse de 13%, à 21,4 ME.
Par action, la croissance est ramenée à 4% sous l'effet mécanique de la hausse du nombre moyen pondéré d'actions de 9% (l'augmentation de capital d'avril 2019 n'ayant pas eu un impact plein au 31 décembre 2019).

Au cours de l'exercice 2020, INEA a fait face normalement à ses échéances de dette. Elle n'a sollicité aucun report auprès de ses créanciers et n'a pas non plus fait appel au dispositif des prêts garantis par l'Etat.

La société a été en mesure de lever une nouvelle dette de 105 ME auprès d'un pool bancaire constitué de 7 banques, à des conditions très compétitives. Ce nouvel emprunt corporate, destiné à financer la croissance de la Société, a pris la forme d'un Green Loan inédit dans le secteur de l'immobilier coté, car aligné sur la Taxonomie européenne en matière de RSE.

A fin décembre 2020, près de 50% de la dette d'INEA est "verte", assortie de critères RSE engageants.
Le coût de l'endettement global d'INEA continue de baisser (2,07%, soit -50 bps en 3 ans), tout en restant couvert à près de 80% contre le risque de fluctuation des taux d'intérêt.

Dans le contexte COVID-19, le patrimoine d'INEA s'est révélé particulièrement résilient et a même continué à s'apprécier, tant à périmètre constant qu'au niveau des actifs expertisés pour la première fois. Le taux moyen de capitalisation retenu par les experts est de 6,14%, contre 6,24% douze mois plus tôt.
A la fin 2020, la valeur du patrimoine global d'INEA s'établissait à 920 ME (droits compris), en croissance de 5% sur 12 mois. Elle est en phase avec l'objectif du milliard d'euros en patrimoine d'ici fin 2021.

INEA dispose encore d'un gisement de création de valeur sur le pipeline d'actifs en cours de construction, dont la livraison s'étalera jusqu'à mi-2023.

Les nouveaux Actifs Nets Réévalués recommandés par l'EPRA sont tous en hausse au 31 décembre 2020. Par action, la hausse est de l'ordre de 4 à 5%. La performance boursière a été positive en 2020 (+1,24% dividende réinvesti), a contrario de l'évolution constatée dans le secteur des foncières (-27,54% pour l'indice Euronext SIIC France et -10,22% pour l'indice EPRA Europe). Le cours a ainsi clôturé l'exercice à 39 euros, affichant une décote de 28% par rapport à l'ANR.

Un dividende proposé en hausse de 4%

Au vu de ses résultats 2020, INEA souhaite proposer à la prochaine Assemblée Générale le versement d'un dividende de 2,60 euros/action, en augmentation de 4%, après une hausse de 14% l'an dernier.
Cette poursuite de la progression du dividende confirme la dynamique de croissance de la Société depuis plusieurs années et la confiance de l'équipe dirigeante en son business model.
Sur la base du cours au 2 mars 2021 (38,60 euros), le rendement du dividende proposé est de 6,7%.

Des actifs "green" répondant déjà aux obligations environnementales du nouveau Décret Tertiaire

Le patrimoine d'INEA est composé d'immeubles neufs (7 ans d'âge moyen), essentiellement à usage de bureaux (84%), construits selon les derniers procédés de construction (60% des bureaux respectent la norme RT 2012 ou équivalent) et gérés de manière dynamique.
INEA a ainsi été pionnière en matière de construction décarbonée (premier investisseur dans une opération tertiaire en structure bois massif en France dès 2011), de monitoring des consommations (100% du patrimoine bureaux équipé d'une solution de télérelève des données de consommation en temps réel) ou encore de certification (90% des certifications Breeam obtenues sur le patrimoine bureaux sont d'un niveau Very Good ou Excellent).

La consommation énergétique du parc d'INEA a baissé de 31% entre 2012 et 2019. Avec 116 kWh d'énergie finale consommée par m(2) en 2019, le parc de bureaux d'INEA est énergétiquement 38% plus performant que la moyenne nationale publiée par l'OID (179 kWh EF/m(2)).

Surtout, ce niveau de consommation est en phase avec l'évolution de la règlementation environnementale. Ainsi, 80% des immeubles de bureaux d'INEA respectent déjà les objectifs 2030 du tout récent Dispositif Eco-Energie Tertiaire ("Décret Tertiaire") et 13% ne nécessiteront que quelques efforts marginaux pour respecter les seuils fixés. Le patrimoine d'INEA est donc protégé d'une éventuelle baisse de valeur liée à ces nouvelles contraintes réglementaires.

Sur l'année 2020, la consommation moyenne relevée est de 96 kWh EF/m(2), certainement impactée par le confinement sanitaire.

Sur la base des performances extra-financières de son patrimoine, INEA est aujourd'hui l'un des leaders du Green Building en France. La nouvelle feuille de route RSE dont elle se dote en ce début d'année visera à maintenir cette position dans les années à venir, en intégrant les nouvelles exigences environnementales, notamment en termes de neutralité carbone.

Philippe Rosio, PDG d'INEA, commente : "La performance réalisée en 2020 dans un contexte de crise atteste de la pertinence de la stratégie immobilière d'INEA : sa base locative est robuste, ses immeubles neufs et à taille humaine, adaptés aux défis de demain, tant en matière d'organisation du travail, d'aspirations sociétales que d'exigences environnementales. En 2020, INEA a allié performance financière et extra-financière. Tous les indicateurs financiers - opérationnels comme patrimoniaux - sont en augmentation. Les résultats en matière de RSE nous permettent de nous affirmer aujourd'hui comme l'un des leaders du Green Building en France. Notre patrimoine de bureaux respecte déjà les seuils de consommation d'énergie fixés à horizon 2030 par le tout nouveau dispositif éco-énergie tertiaire.
L'évolution de notre identité visuelle en ce début d'année reflète ainsi notre engagement vers un immobilier tertiaire durable et l'essor économique des métropoles régionales, convictions fortes qui nous habitent depuis la création de la foncière."

Prochain communiqué avec le Chiffre d'affaires du 1er trimestre 2021, le 4 mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.