Fort repli de l'activité globale du secteur privé de la zone euro en novembre

Fort repli de l'activité globale du secteur privé de la zone euro en novembre©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 novembre 2020 à 10h01

L'activité globale du secteur privé de la zone euro s'est fortement repliée en novembre, tirée à la baisse par le durcissement des mesures mises en place dans la région afin de contenir la deuxième vague épidémique de Covid-19. L'indice PMI Flash composite IHS Markit recule ainsi de 50 en octobre à 45,1 en novembre, son plus faible niveau depuis mai. Le consensus était positionné à 45,6.

La conjoncture s'est détériorée dans l'ensemble du secteur privé sur la période, mais c'est le secteur des services qui a été le plus sévèrement touché (indice PMI Flash de 41,3 contre 46,9 en octobre) par les nouvelles mesures de confinement. En effet, si un fort ralentissement de la hausse des carnets de commandes s'est traduit par une modération peu significative de la croissance de la production dans l'industrie manufacturière (plus faible taux d'expansion depuis juillet avec un indice PMI Flash à 55,5 contre 58,4 en octobre), le secteur des services a quant à lui vu son activité chuter pour un troisième mois consécutif, la contraction s'étant en outre fortement accélérée pour afficher son rythme le plus élevé depuis mai dernier.

Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit, commente ainsi les derniers chiffres de l'enquête: "les mesures adoptées par les pays membres de la zone euro afin d'endiguer la deuxième vague de cas de Covid-19 ont fait plonger l'économie de la région dans un nouvel épisode de contraction sévère en novembre, celui-ci rendant une nouvelle baisse du PIB de plus en plus probable au dernier trimestre 2020. C'est de nouveau le secteur des services qui a été le plus touché - notamment dans les services impliquant un contact direct avec la clientèle, comme l'hôtellerie et les restaurants -, l'affaiblissement de la demande ayant toutefois également eu des répercussions sur le secteur manufacturier. Celui-ci continue toutefois d'afficher un certain dynamisme, grâce notamment à la bonne tenue du secteur manufacturier allemand dont la croissance, portée par une nouvelle hausse des nouvelles commandes, a été particulièrement encourageante".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.