GEA : dégradation des comptes

GEA : dégradation des comptes©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 juin 2019 à 17h52

Le Conseil de surveillance de GEA a examiné les comptes semestriels au 31 mars 2019 établis selon les règles et principes comptables français et arrêtés par le Directoire. Au cours du premier semestre la production ressort en recul à 16,85 ME, contre 23,15 ME au 31 mars 2018, avec une relative stabilisation du niveau d'activité en France (-4%) après plusieurs années de baisses significatives. L'activité à l'exportation a connu pour sa part une baisse importante (-27%) après la très forte progression enregistrée l'an dernier (+82%). Elle représente néanmoins encore près de 57% des facturations. Le taux de marge brute progresse fortement au premier semestre sous l'effet du dénouement simultanée non récurent de plusieurs contrats à l'international.

Malgré une bonne maîtrise des coûts de personnel, le recours plus important à la sous-traitance et à l'intérim ainsi que le maintien de coûts fixes importants dans un contexte de baisse de niveau d'activité n'ont toutefois pas permis de maintenir le taux de marge d'exploitation qui s'inscrit en retrait à 16,4%, contre 17,2% un an auparavant. Dans un environnement difficile de baisse continue des taux d'intérêts appelé à perdurer le résultat financier, constitué pour l'essentiel de la rémunération de la trésorerie de l'entreprise, ressort en baisse à 0,32 ME contre 0,64 ME un an auparavant.

Le résultat net s'établit à 2,35 ME, contre 3,27 ME au 31/03/2018. Il vient renforcer une structure financière saine caractérisée par 79,7 ME de fonds propres (contre 77 ME au 31/03/2018), une trésorerie nette de 72,5 ME (81,3 ME au 31/03/2018 et 75 ME au 30/09/18) et une absence totale d'endettement.

Le carnet de commandes fermes, exporté à 63%, s'élevait au 31 mars 2019 à 38 ME, contre 46,8 ME au 31/03/2018 et 37 ME au 30/09/18.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.