GEA : l'international soutient les comptes semestriels

GEA : l'international soutient les comptes semestriels©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 juin 2018 à 17h54

GEA vient de publier ses comptes semestriels au 31 mars 2018. Au cours du premier semestre la production ressort en progression d'environ 7% à 23,15 ME, avec une très forte augmentation de l'activité à l'exportation (+71%) qui a représenté plus de 63% du chiffre d'affaires sur la période.

L'activité en France poursuit pour sa part sa forte décroissance (-32%) en raison de la persistance du ralentissement des programmes d'automatisation.

Le taux de marge brute se maintient à un niveau élevé, sous l'effet notamment d'une augmentation de la part de l'activité maintenance et du dénouement simultané exceptionnel et non récurent de plusieurs contrats à l'international au cours du premier trimestre. Le taux de marge d'exploitation s'inscrit en retrait et s'établit à 17,2% contre 18,1% un an auparavant.

Le résultat financier, constitué pour l'essentiel de la rémunération de la trésorerie de l'entreprise, s'élève à 0,64 ME contre 0,54 ME un an auparavant. Le résultat net s'établit à 3,27 ME contre 2,92 ME au 31/03/2017.

Il vient renforcer une structure financière saine caractérisée par 76,7 ME de fonds propres, une trésorerie nette de 81,3 ME et une absence totale d'endettement.

Bien que marquée par un nouveau fort recul au premier semestre, l'activité en France s'est poursuivie avec la fourniture d'équipements de péage pour la quasi-totalité des sociétés d'autoroutes dans le cadre notamment de contrats pluriannuels.

A l'international GEA a poursuivi avec succès ses réalisations en cours et plusieurs contrats ont été remportés en Asie, en Russie, en Afrique et au Mexique.

Ces succès commerciaux ont ainsi contribué à porter la part exportée du carnet de commandes à désormais plus de 87% contre 71% un an auparavant.

En dépit des efforts commerciaux engagés le carnet de commandes fermes s'élevait au 31 mars 2018 à 46,8 ME contre 50,9 ME au 31/03/2017.

La faiblesse du marché français et l'atonie actuelle au niveau des consultations internationales peuvent laisser présager à cet égard d'un niveau d'activité très incertain pour l'exercice 2018/2019, commente le groupe.

L'indépendance financière de GEA permettra à l'entreprise de poursuivre néanmoins ses efforts commerciaux ou techniques stratégiques et de pouvoir faire face, le cas échéant, à ces éventuelles baisses ponctuelles ou durables du niveau d'activité, conclut GEA.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.