GEA : la structure financière reste saine mais le dividende recule

GEA : la structure financière reste saine mais le dividende recule©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 janvier 2021 à 18h06

L'exercice de GEA, clos le 30 septembre 2020 est impacté par les conséquences de la crise sanitaire. Ainsi, la production de l'exercice ressort en recul de -9,5% tandis que la production stockée progresse de +27%. Le retrait est particulièrement marqué sur le second semestre (-21,5%). L'Export a représenté 55,4% du chiffre d'affaires total (53,8% l'année précédente). Le chiffre d'affaires de la maintenance a progressé pour sa part de +7%, représentant 14% du chiffre d'affaires annuel.

Le taux de marge brute s'établit à 60%, en retrait par rapport à l'exercice précédent qui intégrait des éléments non récurrents liés au dénouement de contrats à l'international. La marge brute a été particulièrement affectée au cours du second semestre par l'importante baisse d'activité ainsi que par l'augmentation de la production stockée (+ 57% par rapport au 31 mars 2020).

Malgré une relativement bonne maîtrise des coûts de personnel (-5,3%), le maintien de coûts fixes importants dans un contexte de baisse de la production a affecté le résultat d'exploitation. Le résultat financier a été impacté par la faiblesse des taux d'intérêts et recule à 0,23 ME (0,42 ME en 2019).

Le résultat net s'établit à 2,6 ME (4,23 ME un an plus tôt), et vient renforcer une structure financière qui reste saine avec 79,04 ME de fonds propres (après annulation des titres auto détenus pour 2,6 ME), contre 81,54 ME au 30 septembre 2019, et une absence totale d'endettement.

La trésorerie nette ressort à 66,26 ME au 30 septembre 2020 (67,3 ME un an auparavant).

L'exercice a été marqué par la crise sanitaire et l'arrêt de la production du 17 mars jusqu'à début juin. Au cours de cette période 50% des effectifs ont été placés en chômage partiel, la société ayant fait le choix de compléter à 100% le salaire des personnels touchés. Cet arrêt de la production ainsi que les difficultés de circulations ont entraîné des retards de livraison, d'installation et de mises en service.

Progression du chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020-2021

Le carnet de commandes fermes, exporté à 73%, s'élevait au 30 septembre 2020 à 48,8 ME (41,6 ME au 30 septembre 2019). Depuis la clôture, la société a remporté un appel d'offres pour l'équipement de plusieurs parkings de la Ville de Paris, dont notamment le parc Méditerranée de la Gare de Lyon.

Le chiffre d'affaires brut (non retraité des produits constatés d'avance) au 1er trimestre de l'exercice en cours ressort en progression à 10,05 ME (7,28 ME un an auparavant), en raison notamment d'un déstockage ponctuel sur un projet à l'international.

Le niveau d'activité pour l'exercice 2020-2021 reste cependant incertain compte tenu de l'atonie du marché Français, des retards au niveau des consultations internationales et des difficultés réglementaires de circulation liées à la crise sanitaire pour nos personnels techniques et commerciaux.

Baisse du dividende

Le Directoire, avec l'accord du Conseil de Surveillance, proposera à l'assemblée générale du 31 mars 2021 le versement d'un dividende de 1,40 euro par action.

La société entend ainsi "faire face aux conséquences de la crise sanitaire ainsi qu'aux difficultés pouvant résulter d'un niveau d'activité irrégulier au cours des prochaines années".

Rappelons que le dernier dividende, distribué au 3 avril 2020, était de 2,1 euros par action.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.