GEA : le résultat d'exploitation se tasse au 1er semestre

GEA : le résultat d'exploitation se tasse au 1er semestre©Boursier.com

Boursier.com, publié le dimanche 28 juin 2020 à 20h19

Au cours du 1er semestre, la production de GEA ressort en légère progression à 17,85 millions d'euros (16,85 ME au 31 mars 2019), avec un niveau d'activité en France stable et une activité à l'exportation en progression de 8% représentant 58% des facturations. L'activité maintenance a constitué sur la période près de 14% du chiffre d'affaires. Elle a progressé de 10% par rapport à l'an dernier.

A 64,5% le taux de marge brute est en recul par rapport au 1er semestre 2018/2019 qui intégrait des éléments non récurrents liés au dénouement simultané de plusieurs contrats à l'international. Malgré une bonne maîtrise des coûts de personnel (-0,4%), le recours plus important à la sous-traitance (+42%) et à l'intérim (+17,7%) ainsi que le maintien de coûts fixes importants n'ont pas permis de maintenir le niveau de résultat d'exploitation en valeur. Il s'établit à 1,68 ME (2,77 ME au 31 mars 2019). Le taux de résultat d'exploitation s'inscrit en retrait à 9,43% (16,45% un an auparavant).

Le résultat financier, constitué pour l'essentiel de la rémunération de la trésorerie de l'entreprise, ressort en baisse à 0,12 ME (0,32 ME un an auparavant). Le résultat net s'établit à 1,57 ME (2,35 ME au 31 mars 2019). Il vient renforcer une structure financière saine caractérisée par 78 ME de fonds propres (79,66 ME au 31 mars 2019), une trésorerie nette de 70,61 ME (72,52 ME au 31 mars 2019) et une absence totale d'endettement.

Quel impact de la crise sanitaire ?

Le 1er semestre a également été marqué par plusieurs succès commerciaux. Le carnet de commandes fermes, exporté à 74%, s'élevait au 31 mars 2020 à 51,3 ME (38 ME au 31 mars 2019). Cependant, la fin du 1er semestre a été marquée par la crise du COVID 19. La production a ainsi été totalement arrêtée à partir du 17 mars et n'a que très partiellement pu reprendre en mai.

Pendant cette période, 50% des effectifs a été en mesure de poursuivre une activité en télétravail, le reste des salariés ayant dû être mis au chômage partiel. L'entreprise a cependant fait le choix de compléter à 100% le salaire des personnels touchés par cette mesure.

La reprise nominale de la production n'a pu intervenir qu'à partir de début juin, date à laquelle la quasi-totalité du personnel a pu reprendre son activité dans les locaux de l'entreprise.

Les difficultés de circulation, qui résultent de la fermeture des frontières, ont affecté et continueront de peser sur le déploiement des systèmes de GEA à travers le monde ainsi que sur ses activités commerciales.

"L'indépendance financière de GEA permettra à l'entreprise de poursuivre ses efforts commerciaux, techniques ou stratégiques et de pouvoir faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire actuelle. Si l'activité et la trésorerie de l'entreprise ont été relativement peu affectées sur le 1er semestre, elles le seront probablement sur la 2e partie de l'exercice, et sans doute au-delà, en raison de possibles décalages d'activité et en cas de persistance de la crise", explique le management.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.