Gecina ajuste sa guidance annuelle, le titre flambe !

Gecina ajuste sa guidance annuelle, le titre flambe !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 juillet 2019 à 09h31

Une fois n'est pas coutume, Gecina joue les vedettes à la Bourse de Paris. L'action de la foncière généraliste s'adjuge plus de 5% à 136,30 euros, portée par une publication intermédiaire de bonne facture et la révision en hausse de la guidance de résultat récurrent net (RRN) part du groupe pour l'ensemble de l'année.

Au 30 juin, l'ANR dilué triple net EPRA (bloc) est ressorti à 165,4 euros par action, soit en hausse de +5,6% sur un an et de +3% sur 6 mois. A la même date, le LTV de Gecina, s'élève à 35,3% droits inclus (37,5% hors droits), soit une baisse de -90 pb sur 6 mois et de -370 pb sur un an, renforçant ainsi la solidité des notations des agences de rating (S&P : 'A-', Moody's : 'A3').

Sur le premier semestre 2019, le RNN part du Groupe de Gecina s'inscrit en baisse de -5% (soit -5,7% par action), conformément aux attentes du Groupe, traduisant principalement l'effet des cessions réalisées en 2018 et des mises en restructuration partiellement compensées par les premiers revenus locatifs des actifs livrés en 2018. Cette variation traduit également, au niveau des frais financiers, la baisse des frais financiers capitalisés en raison de l'importance du volume de livraisons opéré ces 12 derniers mois. Hors effets des cessions d'actifs non stratégiques en 2018 provenant du périmètre d'Eurosic, le RRN par action s'inscrit en hausse de +2,5%.

Malgré cela, Gecina révise à la hausse ses attentes de croissance du RRN par action en 2019, anticipant à présent une hausse de plus de +3% (hors effets potentiels d'acquisitions ou cessions non engagées à date), soit entre 5,8 euros et 5,85 euros par action (contre 5,7 euros à 5,75 euros jusqu'alors), compte tenu de la solide performance enregistrée sur le 1er semestre ainsi que la bonne tenue des marchés immobiliers sur les zones les plus centrales, et le contexte qui reste favorable en matière de taux d'intérêt.

A plus long terme, les projets du pipeline engagé et à engager (contrôlés et certains) devraient permettre de dégager un gain locatif conséquent : net de l'effet des cessions réalisées en 2018 et des pertes de loyers inhérentes à la libération d'actifs à fort potentiel de création de valeur les loyers bruts pourraient ainsi croitre de 130 ME à 140 ME entre 2018 et 2024, grâce à cette dynamique exclusivement interne au Groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.