Gecina : le résultat récurrent net grimpe de plus de 20% en 2018

Gecina : le résultat récurrent net grimpe de plus de 20% en 2018©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 février 2019 à 06h24

Les revenus locatifs bruts totaux de Gecina ressortent à 661,7 millions d'euros en 2018, en hausse de +18,4%, et de +2,5% à périmètre constant, marquant une surperformance notable au-delà de l'indexation. A périmètre courant, la hausse résulte principalement d'un changement de périmètre important avec l'intégration d'Eurosic, de la livraison de projets, de la libération d'immeubles ayant été ou ayant vocation à être transférés au pipeline, ainsi que d'un volume historiquement élevé de cessions sur les 18 derniers mois. La performance enregistrée bénéficie d'une croissance à périmètre constant de +2,5%, surperformant une indexation en légère progression à +1,1%, d'une réduction de la vacance ainsi que d'un écart entrants/sortants positif.

Le taux d'occupation financier moyen (TOF) en 2018 s'établit à 94,9% en baisse de -50 pb sur un an. Cette baisse s'explique en raison de l'intégration d'Eurosic dont le taux d'occupation moyen (91,1%) est inférieur à celui de Gecina (hors Eurosic) qui s'établit à 96,4%.

L'excédent brut d'exploitation est de 536,1 ME (453,5 ME en 2017). Il est en croissance de 18,2%. Le résultat récurrent net part du Groupe s'inscrit en hausse de +20,3%, à 437,2 ME (+9% par action à 5,93 euros), au-delà des attentes initiales du Groupe. Cette performance provient non seulement de l'intégration d'Eurosic, des conditions de financement de cette acquisition, mais aussi de la matérialisation de synergies opérationnelles et financières. L'exercice est également impacté par les premiers effets du volume important d'actifs cédés au cours de l'exercice, qui se prolongeront sur 2019. En outre la performance a bénéficié de l'accélération du rythme de livraison d'actifs sur la deuxième partie de l'exercice. La marge locative s'établit à 91,7%

Situation financière

Le coût moyen de la dette total est en baisse significative à 1,4% (1,7% en 2017), avec un allongement additionnel de la maturité de la dette (7,3 années contre 6,9 années à fin 2017).

A fin 2018, le LTV de Gecina, s'élève à 38,4% hors droits et 36,2% droits inclus, soit une baisse de -4 pt sur un an et de près de -6 pt depuis l'acquisition d'Eurosic, du fait principalement des 2 MdsE de cessions réalisées ou sécurisées à date.

2018 a également été marquée par l'amélioration et la convergence des notations financières du Groupe. Moody's a revu à la hausse la perspective de A3 perspective négative à A3 perspective stable. Depuis octobre, Gecina est notée A- par S&P.

L'ANR EPRA (bloc) dilué ressort à 161,6 euros par action, en hausse de +5,4% sur un an et de +2,8% sur 6 mois.
L'ANR EPRA (lot) est de 168 euros par action, en hausse de +5,5% sur un an en considérant les valeurs par unités du portefeuille résidentiel.
L'ANR dilué triple net EPRA (bloc) s'établit à 160,5 euros par action, soit en hausse de +5,0% sur un an et de +2,5% sur 6 mois.

Dividende

Les administrateurs de Gecina proposeront à l'Assemblée générale des actionnaires, qui se tiendra le 17 avril, de décider une distribution de 5,5 euros par action au titre de l'exercice 2018.

La mise en paiement du dividende 2018 se traduira par le versement le 6 mars d'un acompte en numéraire de 2,75 euros, et par le paiement du solde en numéraire également de 2,75 euros, le 3 juillet.

Confiance en l'avenir

Les livraisons de projets réalisées en 2018 et celles attendues en 2019 devraient permettre à Gecina de compenser en grande partie les effets des cessions réalisées en 2018, des pertes de loyers attendues sur les actifs mis en restructuration ou devant l'être prochainement et de la baisse des frais financiers capitalisés. En excluant les effets des cessions réalisées sur le périmètre historique d'Eurosic à la suite de son acquisition, le RRN part du Groupe par action devrait s'inscrire en 2019 en hausse l'ordre de +2% (hors effets potentiels d'acquisitions ou cessions non engagées à date), soit autour de 5,70 à 5,75 euros par action.

Le marché est toujours favorablement orienté sur les zones de prédilection de Gecina.

A plus long terme, les projets du pipeline aujourd'hui engagés et ceux devant l'être dans les semestres qui viennent devraient permettre de dégager un gain net locatif conséquent. En tenant compte des pertes de loyers inhérentes à la libération des actifs à fort potentiel de création de valeur, ainsi que de l'effet résiduel annualisé des cessions réalisées en 2018, les loyers bruts IFRS pourraient ainsi croître de 130 ME à 140 ME d'ici 2024, grâce à cette dynamique exclusivement interne au Groupe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.