GeNeuro : de la visibilité financière jusqu'à mi-2022

GeNeuro : de la visibilité financière jusqu'à mi-2022©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 septembre 2020 à 19h52

La société biopharmaceutique GeNeuro n'a comptabilisé aucun produit opérationnel au 1er semestre 2020.

Les frais de recherche et développement ont fortement diminué par rapport au 1er semestre 2019. Avant subventions (crédits d'impôt recherche), les frais de recherche et développement ont baissé de -0,8 ME, soit -26%, reflétant l'achèvement au cours du 1er semestre 2019 de l'essai dans le diabète de type 1 ainsi que de l'essai de Phase 1c testant la sécurité de doses élevées de temelimab, tandis que les coûts de la nouvelle étude Karolinska ont été inférieurs aux prévisions pendant cette période en raison du report de 3 mois de son démarrage dû au COVID-19. Les coûts des essais cliniques ont diminué de -0,5 ME, alors que les autres frais de recherche et développement étaient stables ou en baisse. Notamment, les frais de personnel ont été réduits de -1,2 ME, à 1 ME en raison de départs non remplacés et d'une diminution des rémunérations variables.

Les frais généraux et administratifs ont diminué de -4% à 1,7 ME au 1er semestre 2020, grâce à la poursuite des efforts de maîtrise des coûts. Les frais de personnel administratif sont en particulier restés stables, comme les autres postes de coûts à l'exception des frais de déplacement, qui ont baissé de -174 kE, ou -67%, en raison des restrictions de voyages imposées durant la pandémie COVID-19, et des impôts, qui ont augmenté de 21 kE en raison d'impôts suisses sur le capital plus élevés suite à l'augmentation de capital de janvier 2020. Les paiements à base d'actions ont enregistré une charge de 36 kE contre un produit de 6 kE au 1er semestre 2019.

GeNeuro a ainsi enregistré une perte nette de -3,9 ME au 1er semestre 2020 (-4,5 ME au 1er semestre 2019), conforme aux attentes de la direction.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie s'élevaient à 10,5 ME au 30 juin (5,9 ME au 31 décembre 2019), grâce à l'augmentation de capital de 17,5 ME réalisée en janvier 2020 à laquelle son actionnaire GNEH SAS a participé pour 7,5 ME, par voie de compensation de créance avec le prêt de 7,5 ME qu'il avait octroyé à GeNeuro en 2019. Ce prêt a ainsi été intégralement remboursé. La consommation de trésorerie du 1er semestre 2020 a été de 3,8 ME, conformément aux attentes et en baisse de 39% par rapport au 1er semestre 2019. La consommation de trésorerie du 2e semestre 2020 est attendue en recul par rapport à celle des 6 premiers mois qui incluait le paiement de fournisseurs ouverts au 31 décembre 2019.

Perspectives

Grâce à l'augmentation de capital réalisée en début d'année, la trésorerie de GeNeuro lui assure une visibilité financière jusqu'à mi-2022 couvrant toutes les activités prévues, dont l'étude Karolinska jusqu'à son terme et l'avancement de son programme préclinique dans la SLA.

GeNeuro indique enfin, que le 25 septembre, Marc Bonneville, vice-président pour les affaires scientifiques et médicales de l'Institut Mérieux, qui était membre du Conseil d'administration depuis avril 2016, a annoncé sa démission du Conseil pour se consacrer à d'autres activités professionnelles. GNEH SAS, filiale de l'Institut Mérieux, a informé la société de son intention de proposer le Dr Philippe Archinard, actuellement Directeur Général de Transgene, comme candidat au Conseil d'administration lors de la prochaine Assemblée générale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.