GeNeuro dévisse après les annonces

GeNeuro dévisse après les annonces
Des tubes à essai dans le laboratoire de l'Institut de recherche sur le cancer de Sutton

Boursier.com, publié le mardi 18 septembre 2018 à 14h16

GeNeuro s'effondre de plus de 15% ce mardi à 4,54 euros, dans un volume représentant 0,3% du tour de table. GeNeuro va reprendre à Servier les droits mondiaux ex US et Japon sur son produit dans la sclérose en plaques (SEP), GNbAC1. En 2014, Servier avait acquis une option de licence pour le développement et la commercialisation du GNbAC1 dans la SEP sur tous les territoires, à l'exception des États-Unis et du Japon, pour 37,5 millions d'euros. Servier a pris la décision de renoncer à cette option "pour des raisons d'orientations stratégiques de R&D et de priorités de développement à l'international". Servier continuera à apporter son soutien à GeNeuro en tant qu'actionnaire.

En mars 2018, GeNeuro et Servier publiaient des données prometteuses à 12 mois de l'étude clinique de phase IIb CHANGE-MS. GeNeuro, qui avait conservé les droits pour les États-Unis, était déjà en discussion pour un partenariat de développement dans ce pays. Ayant repris les droits à l'échelle mondiale, GeNeuro étendra ces discussions à de nouvelles zones géographiques et de nouvelles combinaisons de traitement... L'étude d'extension ANGEL-MS, financée par Servier, sera écourtée. "Son arrêt n'aura pas d'impact financier pour GeNeuro", affirme le groupe, qui poursuit son étude clinique de phase IIa avec le GNbAC1 chez 60 adultes atteints du diabète de type I récemment diagnostiqué. Les premiers résultats à 6 mois de cette dernière étude de 12 mois sont attendus d'ici la fin septembre 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.