GeNeuro : du nouveau pour le diabète de type 1

GeNeuro : du nouveau pour le diabète de type 1©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 26 septembre 2018 à 07h53

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et auto-immunes, annonce que son étude de Phase 2a avec GNbAC1 dans le diabète de type 1 (DT1) a rempli le critère d'évaluation principal de sécurité dans cette nouvelle population de patients. GNbAC1 est un anticorps monoclonal qui neutralise une protéine d'enveloppe pathogène, pHERV-W Env, qui a été détectée post mortem dans le pancréas d'environ deux tiers des patients atteints d'un DT1.

Aucun événement indésirable grave n'a été signalé dans le bras de traitement, et le nombre d'événements indésirables était plus faible avec GNbAC1 qu'avec le placebo. Aucun paramètre pharmacodynamique n'a mis en évidence un effet négatif lié à l'administration de GNbAC1, quel que soit l'ancienneté de la maladie, le traitement concomitant ou le mode d'administration de l'insuline. Aucun signe d'induction d'une immunogénicité n'a été observé, et aucun anticorps dirigé contre le médicament n'a été détecté pendant l'étude. Ceci confirme la très bonne tolérance de GNbAC1 associé aux traitements standards dans cette nouvelle population de patients. L'absence de tout signal de sécurité à ce jour ouvre la voie à des études dans des populations plus larges de patients diabétiques, incluant potentiellement des patients pédiatriques, qui représentent 80% des nouveaux cas diagnostiqués et pour qui des traitements de fond font gravement défaut.

Tous les marqueurs pharmacodynamiques sont restés stables au cours du temps, sans distinction entre les groupes dans cette petite population de patients adultes avec un diabète bien contrôlé, caractérisé par des taux de peptide C résiduels élevés, des taux de HbAc1 modérés, et une consommation d'insuline faible. Quelques signaux encourageants ont été observés, tels qu'une réduction de 32% du nombre total d'événements hypoglycémiques dans le groupe traité comparé au placebo (p

Vos réactions doivent respecter nos CGU.