GeNeuro : la trésorerie et équivalents s'élèvent à 12,87 millions d'euros

GeNeuro : la trésorerie et équivalents s'élèvent à 12,87 millions d'euros©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 octobre 2018 à 07h13

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et les maladies auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP) ou le diabète de type 1, fait le point sur l'activité du T3 2018 et annonce sa position de trésorerie au 30 septembre 2018.

Résultats CHANGE-MS présentés lors du congrès ECTRIMS 2018

Des données de l'étude de Phase 2b CHANGE-MS de GNbAC1, une nouvelle approche thérapeutique contre un facteur potentiellement causal de la sclérose en plaques (SEP), ont été présentées lors du 34e congrès du Comité Européen pour le Traitement et la Recherche sur la Sclérose en Plaques (ECTRIMS). Ces données ont montré que l'administration de GNbAC1 pendant 12 mois a eu un impact positif significatif sur des critères clés de la neuroprotection connus pour être liés à la progression de la maladie. De plus, les analyses supplémentaires ont également montré que ces effets neuroprotecteurs étaient au moins aussi importants dans la sous-population de patients en phase inactive, un groupe pour lequel il existe actuellement peu de traitements de fond. GNbAC1 est un anticorps monoclonal qui neutralise une protéine d'enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-W (pHERV-W Env).

Recouvrement des droits mondiaux ex US et Japon sur son produit dans la sclérose en plaques (SEP), GNbAC1

En 2014, Servier avait acquis une option de licence pour le développement et la commercialisation du GNbAC1 dans la SEP sur tous les territoires, à l'exception des États-Unis et du Japon, pour 37,5 millions d'euros. Servier a pris la décision de renoncer à cette option pour des raisons d'orientations stratégiques de R&D et de priorités de développement à l'international. Servier continuera à apporter son soutien à GeNeuro en tant qu'actionnaire.

En mars 2018, GeNeuro et Servier ayant annoncé des données prometteuses à 12 mois de l'étude clinique de phase IIb CHANGE-MS, GeNeuro, qui avait conservé les droits pour les États-Unis, était déjà en discussion pour un partenariat de développement dans ce pays. Ayant repris les droits à l'échelle mondiale, GeNeuro étend désormais ces discussions à de nouvelles zones géographiques et de nouvelles combinaisons de traitement.

Données positives à 6 mois de l'étude de Phase 2a avec GNbAC1 chez des patients adultes atteints de diabète de type 1

Phase 2a avec GNbAC1 dans le diabète de type 1 (DT1) a rempli le critère d'évaluation principal de sécurité dans cette nouvelle population de patients. GNbAC1 est un anticorps monoclonal qui neutralise une protéine d'enveloppe pathogène, pHERV-W Env, qui a été détectée post mortem dans le pancréas d'environ deux tiers des patients atteints d'un DT1.

Confirmation du potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot, en collaboration avec le NINDS, et sécurisation des droits de développement mondiaux associés

Suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), la Société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d'anticorps bloquant l'activité des pHERV-K Env, une protéine d'enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sur la base des résultats positifs des études sur les anticorps ciblant les pHERV-K Env réalisées sur des modèles précliniques de SLA, dans le cadre de l'accord de coopération en matière de recherche et développement (CRADA) signé avec NINDS en janvier 2017, GeNeuro a exercé son option de licence sur ces anticorps.

Position de trésorerie au 30 septembre 2018

Au 30 septembre 2018, la trésorerie et équivalents de trésorerie du groupe s'élevaient à 12,87 millions d'euros, assurant à GeNeuro une solide visibilité financière pour les douze prochains mois en tenant compte du financement de toutes les activités planifiées.

La consommation de trésorerie issue des activités opérationnelles et d'investissement s'est élevée à 4,24 millions d'euros au troisième trimestre 2018, contre une moyenne de 4,5 millions d'euros par trimestre au cours du premier semestre 2018.

Conformément à ce qui avait été annoncé, la société n'a pas comptabilisé de produits opérationnels au cours du troisième trimestre.

Prochains événements investisseurs et sectoriels : Bryan Garnier Healthcare Conference les 22-23 novembre 2018, Paris, France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.