Genkyotex : l'OMS entérine les inhibiteurs des NOX en tant que nouvelle classe thérapeutique et approuve Setanaxib pour le GKT831

Genkyotex : l'OMS entérine les inhibiteurs des NOX en tant que nouvelle classe thérapeutique et approuve Setanaxib pour le GKT831©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 juillet 2019 à 07h42

Genkyotex, société biopharmaceutique et leader des thérapies NOX, annonce aujourd'hui que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande setanaxib en tant que Dénomination Commune Internationale (DCI) pour le GKT831.
Cette recommandation du nouveau segment commun "naxib" fait référence au mécanisme d'action (NADPH oXydase inhibiteurs) et établit formellement une nouvelle classe thérapeutique selon le système des DCI de l'OMS.

L'OMS attribue une DCI à chaque nouvelle substance ou nouveau principe actif pharmaceutique. Chaque DCI comprend un segment commun qui indique qu'un produit pharmaceutique appartient à un groupe de substances ayant une activité pharmacologique similaire, et l'attribution d'un nouveau segment commun n'est recommandé que lorsqu'un groupe de plusieurs nouvelles substances ont un nouveau mode d'action confirmé.

Elias Papatheodorou, Directeur général de Genkyotex, a déclaré : "En tant que leader dans le développement d'inhibiteurs des NOX, nous nous réjouissons de la décision de l'OMS d'entériner les inhibiteurs des NOX en tant que nouvelle classe thérapeutique. La décision de l'OMS d'approuver la DCI setanaxib pour le GKT831, le composé le plus avancé de la classe des inhibiteurs des NOX, reconnait son nouveau mode d'action".

Les inhibiteurs des NOX possèdent un fort potentiel thérapeutique pour les maladies fibrotiques, inflammatoires, neurodégénératives et oncologiques. L'essai clinique de phase 2 réalisé récemment dans la cholangite biliaire primitive (CBP) a mis en évidence l'activité anti-inflammatoire et antifibrotique du GKT831 chez les patients atteints de fibrose du foie, démontrant son potentiel en tant que traitement pour plusieurs maladies fibrotiques complexes et difficiles à traiter, notamment la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la CBP, la néphropathie diabétique, et la fibrose pulmonaire idiopathique (FPI).

Un deuxième essai clinique de Phase 2 est en cours chez des patients diabétiques atteints de fibrose rénale, et aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a récemment approuvé la mise en place d'une étude de Phase 2 chez les patients atteints de FPI...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.