Genomic Vision : publie un résultat net de -6,9 ME

Genomic Vision : publie un résultat net de -6,9 ME©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 06 mars 2019 à 08h38

Genomic Vision, société spécialisée dans le développement de tests de diagnostic in-vitro (IVD) pour la détection précoce des cancers et des maladies héréditaires et d'applications pour les laboratoires de recherche (LSR), publie aujourd'hui ses résultats financiers pour l'exercice 2018.

Les ventes de produits et de services sur l'ensemble de l'exercice 2018 sont en baisse de 62% à 682 KE. Retraitées de la vente de 5 plateformes au cours de 2017 et de l'impact négatif de l'annulation de la vente APG, les ventes de produits et de services affichent une croissance de +14% sur l'exercice 2018, montrant une demande soutenue des clients existants, le développement des ventes de petits équipements et consommables sur le marché LSR ainsi qu'une forte attractivité de l'offre de services déployée auprès de clients industriels et académiques.

Les ventes de produits et de services au cours de l'exercice 2018 se décomposent comme suit :

-492 KE réalisés sur le segment de marché LSR. Retraitées de l'effet négatif de l'annulation de la vente APG et de la vente de 3 plateformes au cours de l'exercice 2017, les ventes de produits et de services sur ce segment affichent une croissance de +26% reflétant le fort attrait de l'offre de services déployée auprès de clients industriels, notamment dans le domaine de la réplication de l'ADN et du contrôle qualité pour l'industrie de l'édition du génome.

-190 KE réalisés sur le segment de marché IVD, provenant exclusivement des ventes du test FSHD en France et en Chine par le partenaire AmCare ainsi que des redevances versées par Quest Diagnostics qui commercialise ce test aux Etats-Unis. La baisse de 57% s'explique par l'absence de vente de plateforme FiberVision par rapport à la vente de deux plateformes
en 2017.

Le chiffre d'affaires total de l'exercice 2018 recule ainsi de -48% à 1,1 ME et intègre 431 KE de produits de 'R&D' avec Quest Diagnostics qui correspondent à l'étalement sur l'année des paiements de licences et au paiement du second jalon du projet collaboratif dans la SMA.

Le total des revenus de l'activité ressort à 2.384 KE (-34%), compte tenu des autres revenus à hauteur de 1.270 KE, correspondant aux crédits d'impôt (CIR, CII, CICE) et aux subventions de 'R&D'.

Les charges opérationnelles courantes nettes (hors paiement fondé sur des actions) s'élèvent à 8,7 ME contre 11,7 ME au titre de 2017, soit une réduction de 26% et se décomposent principalement comme suit en plus du coût des ventes :
-3,6 ME de frais de 'R&D', en baisse de 20% en raison du recentrage sur les projets à plus forte valeur ajoutée et d'une politique de maîtrise des coûts. Ces dépenses correspondent principalement aux études cliniques sur le développement du test HPV et au développement ciblé de nouveaux services et outils à destination du marché de la recherche en sciences de la vie.
-2,5 ME de dépenses associées aux ventes et au marketing, soit une baisse de 26% après une année 2017 marquée par une politique d'investissement dans les équipes commerciales de Genomic Vision initiée en 2016.
-2,3 ME de frais généraux (-5%) en ligne avec le plan de réduction des coûts mené par la société.

Le résultat opérationnel courant avant paiement fondé sur des actions s'établit à -6,3 ME au 31 décembre 2018 contre -8 ME au 31 décembre 2017.

Après prise en compte, pour un total de 0,6 ME, des charges liées au paiement fondé sur des actions et des autres charges opérationnelles, qui correspondent principalement aux coûts non-récurrents liés à un plan de restructuration annoncé fin 2018 pour une mise en oeuvre au 1er semestre 2019, le résultat opérationnel ressort à -6,9 ME au 31 décembre 2018 contre -9,1 ME au 31 décembre 2017. Le résultat net s'établit à -6,9 ME au 31 décembre 2018 contre -9,1 ME un an plus tôt, soit une réduction des pertes de 2,2 ME.

Au 31 décembre 2018, l'effectif de Genomic Vision est composé de 43 personnes, contre 49 personnes au 31 décembre 2017.

Structure financière au 31 décembre 2018

Genomic Vision disposait d'une trésorerie de 3,2 ME au 31 décembre 2018 contre 1,7 ME au 30 septembre 2018. Ce montant intègre 2,5 ME issus du tirage du solde des 3 dernières tranches du programme actuel de financement par OCABSA au cours du 4ème trimestre 2018 et 0,3 ME obtenus d'un prêt sans intérêt de Quest Diagnostics à maturité au 31 mars 2019, garanti par un nantissement de certains brevets. Ce niveau de trésorerie fait ressortir une consommation de trésorerie nette de 1,3 ME sur la période.

Compte tenu de son plan de développement, comprenant un projet de restructuration et de recentrage de sa stratégie, la Société considère qu'il existe des incertitudes sur sa visibilité financière d'ici le 2ème trimestre 2019.
Afin que la société puisse continuer à développer son activité sur les marchés à fort potentiel du diagnostic et de la recherche, les actionnaires réunis en Assemblée Générale Extraordinaire sur seconde convocation le 4 mars 2019 ont approuvé à plus de 99% avec un quorum de 21,52% le projet de refinancement en fonds propres d'un montant de 5 ME mis place avec la société Winance.

Aaron Bensimon, Cofondateur et Président du Directoire de Genomic Vision, commente : "2018 a été une année complexe pour Genomic Vision, sans vente de plateforme de peignage moléculaire, mais marquée par l'initiation d'un grand nombre de nouveaux partenariats industriels et commerciaux, qui attestent de l'intérêt de notre technologie tant pour les acteurs du marché de l'IVD que du LSR. Je souhaite ici remercier les actionnaires de Genomic Vision d'avoir participé à notre récente Assemblée générale extraordinaire qui a approuvé la mise en place de notre projet de refinancement. Son lancement prochain permettrait d'étendre notre visibilité financière jusqu'à mi-2020 et d'aborder avec confiance nos développements en 2019 selon une stratégie recentrée. Nous espérons que 2019 sera l'année de la concrétisation des avancées initiées en 2018 sur 3 grands axes stratégiques : le diagnostic in vitro avec notamment le test HPV ; le contrôle qualité utilisé dans les activités de bio-production et d'édition du génome ; et les outils de screening des produits en oncologie, avec le test de réplication de l'ADN. 2019 sera également l'année du changement avec une organisation qui épousera la chaîne de valeur et structurée en 2 pôles : le développement de produits et l'activité de service d'une part, le médical, la commercialisation et le développement de partenariats d'autre part."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.