genOway : 1er brevet américain pour SMASh

genOway : 1er brevet américain pour SMASh©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 24 février 2020 à 18h05

genOway, société spécialisée dans la conception et le développement de modèles de recherche précliniques, annonce l'obtention d'un premier brevet aux États-Unis (10 550 379) couvrant la technologie SMASh (Small-Molecule Assisted Shutoff - Stop Assisté par Petites Molécules), développée par le laboratoire du Dr. Michael Z Lin de l'Université de Stanford (Californie, États-Unis). En 2016, genOway avait acquis auprès de l'Université de Stanford une licence exclusive et mondiale sur l'ensemble du portefeuille de brevets et demandes de brevets SMASh de l'Université. Grâce à cette licence, genOway a le droit exclusif mondial et sous-licenciable d'utiliser et de vendre cette technologie, ainsi que tout produit contenant cette technologie, en particulier toute cellule humaine ou animale, dans un but de recherche et développement. La délivrance du brevet aux États-Unis va permettre à genOway de faire appliquer et respecter ses droits exclusifs sur la technologie SMASh dans ce pays.

SMASh permet de contrôler la présence des protéines d'intérêt au sein d'une cellule via la simple utilisation de molécules cliniquement approuvées pour l'homme. Les docteurs Michael Z Lin, Hokyung Chung et Conor Jacobs ont inventé une méthode permettant de stopper, de façon transitoire, la production de protéines spécifiques chez les eucaryotes au sein d'une cellule via l'addition d'un médicament cliniquement approuvé. SMASh permet de répondre à un besoin majeur en biotechnologie : contrôler réversiblement des processus biologiques via la modulation du niveau d'expression des protéines cellulaires. De ce fait, les applications en R&D sont nombreuses, notamment pour le développement de nouveaux médicaments, à travers les fonctionnalités suivantes :
- Contrôle de la production de virus ou vecteurs viraux ;
- Criblage de nouvelles molécules thérapeutiques ;
- Découverte/validation de cibles d'intérêt thérapeutique ;
- Contrôle de la fonctionnalité de cellules à visée thérapeutique.

A titre d'exemple, indique genOway, "on peut ainsi citer le développement de nouvelles CAR-T, plus facilement contrôlables, afin d'accroître la sécurité de ce traitement qui entraîne aujourd'hui des effets secondaires incontrôlés et parfois graves". "L'utilisation de SMASh pour inactiver les CAR-T est actuellement à l'étude au sein des principales sociétés travaillant sur cette stratégie thérapeutique", conclut genOway.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.