Global Bioenergies s'engage dans la mise à l'échelle d'un deuxième procédé

Global Bioenergies s'engage dans la mise à l'échelle d'un deuxième procédé©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 12 décembre 2017 à 20h50

Global Bioenergies s'est engagée dans la phase de mise à l'échelle d'un procédé de conversion de ressources renouvelables en acétone et en isopropanol. Ces deux composés à 3 carbones (C3) correspondent à des marchés établis en milliards de dollars, et peuvent être secondairement convertis en propylène, une des principales briques de la pétrochimie représentant un marché supérieur à 100 milliards de dollars. Le procédé a été transféré à la société ARD, spécialisée dans la mise à l'échelle de procédés fermentaires, et un premier test pilote y a été mené avec succès.

Depuis 2008, Global Bioenergies développe des procédés de conversion de ressources renouvelables en carburants et matériaux, afin de réduire la dépendance au pétrole et l'empreinte carbone de nos sociétés. Le procédé le plus avancé de son portefeuille vise la production d'isobutène, un composé à quatre carbones, dont sont dérivés carburants et matériaux. Alors que le procédé continue d'être amélioré en laboratoire, des essais en démonstrateur industriel sont menés et un projet d'usine de pleine taille est à l'étude dans le cadre d'une co-entreprise avec Cristal Union, le quatrième sucrier européen. Le deuxième procédé du portefeuille à entrer en phase de mise à l'échelle vise la production d'acétone et d'isopropanol, deux composés à trois carbones (C3) massivement utilisés par de nombreuses industries (solvants, matériaux, cosmétiques), et pouvant être secondairement convertis en propylène, une molécule centrale de l'industrie des plastiques.

Le 'procédé C3' a été transféré à la société ARD, installée sur la plate-forme agro-industrielle de Pomacle-Bazancourt, et spécialisée dans la mise à l'échelle des procédés de fermentation. Un premier essai fermentaire y a été mené avec succès. "Ce premier essai de mise à l'échelle du procédé C3 a permis de produire avec succès un mélange d'acétone et d'isopropanol à l'échelle du kilogramme. Nous pourrions passer dès 2018 à l'échelle de la tonne", commente Yvon le Hénaff, directeur général d'ARD. Luc Mathis, directeur du Business Development de Global Bioenergies, ajoute : "Ce premier succès est le point de départ vers une exploitation industrielle, dans une logique partenariale. Global Bioenergies dispose aujourd'hui des équipements de mise à l'échelle (pilote et démonstrateur), ainsi que des capacités nécessaires en génie chimique et en design industriel".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.