Global Bioenergies : 'second pilier' de création de valeur, avec le procédé C3

Global Bioenergies : 'second pilier' de création de valeur, avec le procédé C3©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 26 juin 2018 à 17h41

Global Bioenergies annonce l'atteinte d'un nouveau jalon dans la mise à l'échelle de son procédé de conversion de ressources renouvelables en isopropanol et en acétone. Ces deux composés bio-sourcés visent d'importants marchés dans la cosmétique et les solvants. Ils peuvent aussi être convertis en polypropylène, un composant clé de l'industrie des plastiques.

Un premier test en pilote avait été réalisé avec succès en décembre 2017. Un test en démonstrateur correspondant à une nouvelle montée en échelle d'un facteur 20 a maintenant été réalisé avec succès et "ouvre la voie vers une première usine commerciale", précise le groupe.

Le procédé C3, qui permet la production d'isopropanol et d'acétone renouvelables, est le deuxième procédé du portefeuille de Global Bioenergies à atteindre l'échelle du démonstrateur industriel. Ce procédé est basé sur une innovation de rupture : des bactéries au métabolisme remanié de façon à maximiser l'utilisation des sucres, et réduire ainsi les coûts de production des composés bio-sourcés.

L'isopropanol et l'acétone sont deux composés utilisés par de nombreuses industries (solvants, matériaux, cosmétiques), et peuvent être convertis en propylène, puis en polypropylène, un des principaux composés de l'industrie des plastiques, avec un marché supérieur à 70 milliards de dollars.

L'appel du marché en produits bio-sourcés, dont le polypropylène vert, vient des engagements environnementaux pris par les grands industriels de domaines tels que l'alimentaire, la cosmétique, les jouets et l'ameublement.

La société ARD, qui exploite déjà le pilote industriel de Global Bioenergies pour le procédé Isobutène, avait conduit fin 2017 la première étape de mise à l'échelle de ce procédé de production d'isopropanol et d'acétone.

La phase suivante, correspondant à l'échelle de démonstration, a été sous-traitée à la société Bioprocess Pilot Facility (BPF), située à Delft aux Pays-Bas. ARD et BPF sont tous deux membres du consortium Smartpilots, qui regroupe les principales institutions européennes focalisées sur mise à l'échelle de procédés innovants.

Un premier test a été réalisé avec succès : ont été reproduits en fermenteur de 4 m3 les résultats obtenus au laboratoire et en pilote.

Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies, commente : "Cette échelle de fermentation est la dernière avant l'exploitation à échelle commerciale. Il nous reste encore plusieurs validations à faire, et les travaux d'ingénierie n'ont commencé que récemment, mais nous discutons déjà avec de grands industriels internationaux du déploiement commercial de ce procédé. Le procédé C3 constitue maintenant le second pilier de création de valeur de Global Bioenergies, après le procédé Isobutène".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU