Global EcoPower plonge !

Global EcoPower plonge !©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 mai 2018 à 10h34

Global EcoPower chute de 16% à 1,9 euro dans un volume représentant 0,4% du capital. Le groupe précise, à la suite de la publication le 16 avril 2018 du communiqué de presse relatif aux résultats annuels 2017, que le rapport du commissaire aux comptes sur les comptes consolidés, relatif à l'exercice clos le 31 décembre 2017, a été émis le 30 avril 2018, avec une réserve.

Les comptes consolidés 2017 ont été audités, avec l'émission d'une réserve de la part des commissaires aux comptes de la société. Cette réserve fait suite à leurs travaux sur les estimations comptables qui les ont amenés à identifier une divergence d'appréciation relative aux droits incorporels affectés au projet de Payra-sur-l'Hers. L'analyse des contrôleurs les conduit à considérer que la part des droits incorporels affectée au projet de Payra-sur-l'Hers, soit 3.830 milliers d'euros, aurait dû être sortie en contrepartie du produit comptabilisé pour ces mêmes droits. Si la sortie des droits incorporels que les contrôleurs ont estimé nécessaire avait été enregistrée, l'actif immobilisé figurant à l'actif du bilan consolidé au 31 décembre 2017 serait inférieur de 3.830 milliers d'euros et la perte de l'exercice après impôt serait accentuée de 3.601 milliers d'euros (soit une perte nette de 4.856 milliers d'euros).

Rappelons que le 16 avril, le groupe avait annoncé un Ebitda en croissance de 21% pour un chiffre d'affaires en hausse de 6% à 21,8 ME. Conséquence de la charge exceptionnelle non cash de 2,5 ME imputable à l'aléa climatique de Porto Rico, GEP évaluait alors sa perte nette à -1,25 ME. La trésorerie nette des dettes financières court terme ressortait à plus de 8 ME, représentant 1,29 euro par action.

Sur le plan des perspectives, GEP a enregistré le premier succès significatif de son équipe de développement de projets: l'obtention de cinq permis de construire pour la réalisation d'un complexe énergétique de 20 MW dans l'Aude, qui fera cohabiter sur le même site diverses sources de production d'électricité d'origine renouvelable et une production de spiruline (microalgue) à l'intérieur des serres photovoltaïques. Enfin, GEP travaille actuellement à la concrétisation de nombreux projets en France et à l'international.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.