Global EcoPower, victime de malversations, diffère son Assemblée générale

Global EcoPower, victime de malversations, diffère son Assemblée générale
Une photo d'agenda.

Boursier.com, publié le lundi 28 décembre 2020 à 05h53

La conciliation entre la filiale Cash de Global EcoPower (GEP) qui développe le projet Payra a été homologuée judiciairement le 15 décembre. En application de l'accord de conciliation, la dette de Rivage a été convertie intégralement en capital au nominal.
A l'issue de cette opération, Cash dispose d'un capital de 28 millions d'euros, et est détenue à 75% par Rivage Investment et 25% par GEP, sans dette.

Par ailleurs, Philippe Destenbert, Président de GEP, indique que "GEP a été victime de malversations et détournements".

Les personnes responsables ont été mises à pied et convoquées à un entretien préalable. Ces détournements concernent des fonds, de l'informatique, du mobilier de bureau, des documents officiels et des actifs incorporels. Une enquête approfondie et des audits sont en cours.

Dans ce contexte "plus que prégnant", de l'indisponibilité consécutive de certains documents et disques durs, du délibéré de l'extension à GEP de la liquidation Sénergie prévu d'être rendu le 11 janvier, le Conseil d'administration a jugé préférable de décaler l'Assemblée générale devant statuer sur la continuité d'exploitation de GEP. L'Assemblée générale est désormais fixée au 5 février 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.