Groupe ADP : la pandémie de Covid-19 pèse, peu de visibilité sur les résultats

Groupe ADP : la pandémie de Covid-19 pèse, peu de visibilité sur les résultats
orly-adp-presentation-union-deux-terminaux-2018

Boursier.com, publié le jeudi 23 avril 2020 à 08h25

Sans surprise, Groupe ADP voit son chiffre d'affaires reculer au premier trimestre sur fond de repli du trafic lié à la pandémie de Covid-19. Le gestionnaire des aéroports parisiens a enregistré sur la période des revenus de 911 millions d'euros, en baisse de 5,6% (-15,1 % hors intégration globale de Société de Distribution Aéroportuaire et de Relay@ADP). Le trafic du groupe a baissé de 10,1%, avec un total de 44,5 millions de passagers, et celui de Paris Aéroport de 20,9%, avec 18,8 millions de passagers. " Cette baisse du trafic s'est amplifiée en avril et devrait demeurer à un bas niveau en mai. Une reprise progressive est attendue à partir du mois de juin", précise Augustin de Romanet, PDG de la société.

L'impact de la baisse de l'activité sur les résultats annuels 2020 du groupe ne peut être précisément évalué à ce stade compte tenu de l'incertitude sur les modalités et le calendrier de retour à la normale du trafic dans les différentes zones géographiques.

Le Groupe ADP a examiné une analyse de sensibilité fondée sur une baisse du trafic de Paris Aéroport et des autres plates-formes gérées par Airport International Group et TAV Airports comprise entre -55 % et -65% environ entre les mois d'avril et décembre 2020. Dans ces conditions, l'impact sur le chiffre d'affaires consolidé du groupe serait d'environ 2 à 2,5 milliards d'euros. Les hypothèses de cette analyse de sensibilité peuvent s'avérer différentes et sont, en tout état de cause, sujettes à des risques et des aléas. Il n'est pas possible à ce stade de décliner de matière pertinente cette analyse de sensibilité sur l'EBITDA du groupe. Le Groupe ADP rappelle par ailleurs qu'il a engagé un important plan d'optimisation opérationnel et financier. Ce plan a notamment pour but de réduire les coûts supportés par le Groupe ADP mais également de tenir compte de la situation de ses clients compagnies aériennes et de ses prestataires.

S'agissant des investissements 2020, le groupe prépare un plan d'adaptation et de rationalisation de ses travaux pour tenir compte de sa situation financière et de la disponibilité des entreprises prestataires.

Le Groupe ADP disposait d'une trésorerie s'élevant à 1,400 MdE le 31 mars 2020. Aéroports de Paris a depuis procédé à l'émission le 2 avril d'un emprunt obligataire d'un montant de 2,5 milliards d'euros (soit une première tranche de 1 MdE à échéance 2026 et une seconde tranche de 1,5 MdE à échéance 2030). L'entreprise dispose ainsi d'une trésorerie robuste lui permettant à la fois de faire face à ses prochaines échéances mais aussi de disposer de moyens de réaction et d'adaptation importants dans le contexte sanitaire et économique exceptionnel actuel. Compte tenu de sa trésorerie disponible et du succès de l'emprunt, le groupe n'anticipe pas de difficultés de trésorerie à court terme, ni de difficultés de financement à moyen ou à long terme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.