Groupe ADP : le titre retombe

Groupe ADP : le titre retombe
orly-adp-presentation-union-deux-terminaux-2018

Boursier.com, publié le lundi 26 octobre 2020 à 09h33

Groupe ADP est sous pression en ce début de semaine. Si le gestionnaire des aéroports parisiens avait bien résisté vendredi à la révision de ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice, il retombe de 3,6% à 86 euros ce lundi alors que la deuxième vague épidémique gagne en vigueur en Europe. Le groupe, qui a dévoilé un chiffre d'affaires consolidé en repli de 52,7% à 1,669 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, a révisé à la baisse ses hypothèses de trafic pour Paris Aéroport en 2020 de -63% à une fourchette de -65% à -70% par rapport à 2019".

"Notre prévision pour le chiffre d'affaires consolidé pour l'année 2020 est en conséquence située dans une fourchette de -2,3 à -2,6 milliards d'euros par rapport à 2019", a précisé Augustin de Romanet, le DG d'ADP. Si la firme n'anticipe pas de difficultés de trésorerie à court terme, elle ne versera pas d'acompte sur dividende au titre de l'exercice 2020.

A 'sous-pondérer' sur le titre, Barclays note que si le nombre de passagers et les revenus de détail sont sous pression, la maîtrise des coûts sera essentielle pour compenser au moins partiellement ce repli des recettes. A ce titre, le fait que la société vise désormais 650-700 millions d'euros d'économies de coûts en 2020 (contre 550 ME auparavant) grâce aux fermetures d'infrastructures à la fois à CDG et à Orly, est une bonne nouvelle. Concernant l'évolution des tarifs en 2021, les consultations des parties prenantes sont toujours en cours. Si une augmentation des redevances de 2,2% l'année prochaine aurait été proposée, le broker reste prudent, estimant qu'il pourrait être difficile de convenir d'une augmentation des redevances dans un contexte de grande incertitude autour du trafic.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.